Pages

mercredi 13 juillet 2011

PAUL HARDING :Les Foudroyés


1er roman - Prix Pulitzer 2010 - Traduit par Pierre Demarty

George Washington Crosby " Je suis né à West Cove, Maine en 1915." est un ancien horloger, le temps est compté pour lui."Du lit médicalisé de location installé au centre de son salon, il vit des insectes entrer et sortir à toute vitesse par des fissures imaginaires dans le plâtre du plafond."
Il attends la mort, il est entouré des siens enfants et petits enfants. Il vit dans sa maison qu'il a construit de ses mains. Il se remémore son père, Howard, représentant de commerce dans un coin rural et sauvage de la Nouvelle-Angleterre, vendeur de tout et de rien qui parcourait la lande avec une charrette remplie d’articles divers, clous, savon, tabac, vaisselle, etc. Howard était souvent en vadrouille, il se trouvait souvent obliger de s'arrêter car il était épileptique. Le temps est au centre du roman, il est symbolisé par l'horloge, pour remonter dans le temps. "Allongé sur son lit de mort, George avait envie de revoir son père." Avant sa mort George décide d'enregistrer les anecdote de sa vie. C'est une excellente idée de laisser une trace de soi, le thème de la mémoire est au centre du roman. L'on passe d'une génération à une autre évoque le grand-père de George, homme d'église, pasteur à moitié fou. Paul Harding nous dresse des portraits d'hommes livrés à eux même.C'est un roman familiale, autour de la mémoire, la nature est très présente, c'est un roman mystique, pastoral aussi. Livre lumineux, les phrases sont longues, écriture poétique au son du tic-tac d'une horloge, lecture envoûtante et enivrante. L'écriture de Paul Harding n'est pas linéaire, classique mais c'est plutôt des impressions, des moments de vies, comme des bouts, des flashs de mémoires qui n'ont pas de lien entre eux, cela donne une écriture poétique et peu habituelle, vraiment intéressante et qui me séduit. L'univers littéraire de Paul Harding est proche des romanciers suivant : Thoreau, Whitman, Emerson et Hawthorne.
Ce roman est un véritable coup de cœur foudroyant, oui ! Ce roman est une véritable claque littéraire comme l'on rencontre pas souvent ! Merci Solène ;-)

Deux lectrices convainques comme moi aussi Papillon et Keisha

7 commentaires:

Neph a dit…

Il est au programme de mes vacances !

Suzan a dit…

Ah il me tarde de le lire celui-là.

Agnès a dit…

Tu me donnes envie et j'aime les romans "d'agonisants" (un genre presque?), La mort d'artemio crux, Tandis que j'agonise, La mort d'Ivan Ilitch...

Sara a dit…

Il fait partie aussi de mes prochaines lectures. J'espère être convaincue moi aussi;

Joelle a dit…

J'aime bien les livres parus dans cette collection et j'ai forcément noté celui-ci ! J'ai un peu peur du côté mystique et des phrases longues mais sinon, l'ensemble me tente beaucoup !

keisha a dit…

J'avais noté que tu l'avais lu et avais aimé, mais je suis partie en vacances le 13 juillet justement, et j'arrive maintenant seulement sur ton blog.
Depuis, j'ai parlé de ce roman à clara et j'espère l'avoir convaincue, car je pense qu'on ne l'a pas assez vu sur les blogs.
Un coup de coeur pour moi aussi, tu sais. C'est beauuuuuuuuu!

Malice a dit…

@ Neph, Suzan, Agnès, Sara, Joëlle : Je vous invite à lire ce roman hors norme et excellent !!!
@ Keisha : Merci, je suis très touchée par ton commentaire ! C'est sympa tu ne m'as pas oubliée ;-)
Pas de soucis pour le commentaire seulement maintenant moi aussi j'étais en vacances et je rentre seulement maintenant ;-)