Pages

dimanche 26 juin 2011

JOSEPH CONRAD : JEUNESSE


© Alice Théaudière
Traduit par G. Jean Aubry

Marlow (double de Conrad) évoque sa première traversée autour d'une table entrain de boire une bonne bouteille de Bordeaux, en compagnie d'autres hommes qui connaissaient bien la mer.""Je me présentai "demain". C'était il y a vingt-deux ans et j'avais juste vingt ans. Comme le temps passe ! Ce fut un des jours les plus heureux de ma vie. Imaginez donc ! Lieutenant pour la première fois - officier vraiment responsable ! " Il avait dans sa jeunesse naviguer en direction des mers d'Orient destination Bangkok sur le Judée. Mais pour aller à Bangkok sur ce vieux rafiot c'est tout une aventure. " Tous les commerçants nous connaissaient. Chez le coiffeur ou le buraliste, on nous demandait familièrement : " Pensez-vous que vous arriverez jamais à Bangkok?""
Jeunesse est une nouvelle de mer et d'aventures, elle tourne autour de la mémoire. C'est un voyage initiatique de l'adolescence vers l'âge adulte.
" Ô jeunesse ! Quelle force quelle foi, quelle imagination en elle ! Pour moi ce n'était pas une vieille guimbarde trimbalant par le monde un tas de charbon pour toute cargaison - pour moi ce bateau était l'effort, l'épreuve, la pierre de touche de la vie. J'y pense avec plaisir, avec affection, avec regret - comme on pense à un cher disparu. Je ne l'oublierai jamais ..."
" Passez-moi la bouteille." expression qui ponctue le récit.
C'est un beau texte un hymne à la jeunesse à une époque, à une page qui se tourne. J'ai beaucoup l'humour qui se dégage de ce récit fort agréable et plein d'évasion.

Voir le billet de Wictoria
Enregistrer un commentaire