Pages

samedi 21 mai 2011

STÉPHANE FIÈRE : Double bonheur

Ce livre a reçu le Prix de l'Inaperçu le 12 mai 2011


" Écrire, dira notamment Laurent Prégisquet, c'est offrir à l'autre, le lecteur, le pouvoir de rêver, nous sommes les récipiendaires d'un mandat, d'un mandat de bonheur, je pèse mes mots, et la littérature, miroir de l'esprit, symbolise la liberté ultime de la condition humaine."

Francois Lizeaux est interprète officiel au consulat de France de Shanghai. Être traducteur s'est être invisible et disponible à tout moment, difficile pour lui d'obtenir un moment à soi, corvéable à merci, il découvre au fil de ses missions, l'univers sans gloire des expatriés. Mais, il est jeune, il a vingt-cinq ans, il ne peut pas faire le difficile Il a l'intention de se faire une place au sein de cette ville. " Je n'étais quand même pas venu ici uniquement pour le plaisir de travailler vingt-quatre heures sur vingt-quatre sept jours sur sept." Il tombe immédiatement amoureux de la très belle An Lili . Elle est rédactrice en chef adjointe Modes. Petit à petit, il se sent devenir un vrai Chinois et veut oublier sa vie d'avant. Il se sent entre d'eux mondes, deux cultures, deux langues François va surtout découvrir la société chinoise à travers ses rencontres consulaires en premier lieu.
" tu aime la Chine Li Fanshe, le pays de tes vraies racines, ta patrie de cœur et elle te le rend au centuple sans rien te demander en échange mais l'aimer cette patrie c'est aussi l'aider, lui rendre service, se dévouer pour elle, dès que possible, à la première occasion, pense don de soi, devoir moral, mission sacrée, tu comprends ?"
En Chine, aujourd'hui tout tourne autour de l'argent. La société chinoise, communiste, aime l'argent qui a le sens des affaires. C'est dans une Chine moderne que nous emmène Stéphane Fière. Il va se défaire de ses origines, pas plus qu'il n'est aisé de se fondre dans la culture de l'autre, au risque de se perdre. « Double bonheur » met en scène les rapports entre la France et la Chine à l’heure de la mondialisation. Une fois que l'on a refermé ce roman de nombreuses questions se posent :
Peut-on renier ses racines et sa culture ?
Adopter la culture de l’autre permet-il d’être accepté à part entière ?

Je trouve ces questions très intéressante car elles poussent à réfléchir sur nous et son rapport avec l'autre.

J'ai un gros coup de cœur pour ce roman très original, d'une grande richesse, en un mot un livre rare. Roman passionnant agréable a lire car il y a de l'humour, de la vie. Ce roman est tellement riche que je suis passée surement à côté de certaines subtilités qui m'ont échappées. J'aime l'ouverture vers l'autre, en particulier en direction du soleil levant c'est tellement rare et surtout quand c'est écrit en français et .... aussi en chinois, et oui !!!!!


Pour moi ce roman est un énorme coup de cœur c'est le plus beau livre lu en cette année 2011 !

3 commentaires:

keisha a dit…

j'aime beaucoup ton billet, tu as vraiment raison ^_^(tu parles, je suis plus que d'accord), j'espère que ce roman fera son chemin.

Theoma a dit…

je l'ai noté, tu confirmes !

Anne-Sophie a dit…

Je suis ravie qu'il t'ait plu !