Pages

mardi 26 avril 2011

J.M. SYNGE : DRAMATURGE IRLANDAIS


John Millington Synge est né en 1871 près de Dublin . En 1887 il rentre à Trinity College. Mélomane, il part en 1893 en Allemagne pour étudier la musique justement. Mais il s'est rendu compte qu'il pourra jamais être un grand musicien donc il abandonne. Il part s'installer à Paris où il rencontre Yeats et sur ses conseils il va partir pour les îles d'Aran en 1898 pour apprendre la gaélique et vivre avec les paysans. Il vit comme un sauvage. Sa langue maternelle est l'anglais et non le gaélique. Il se sent étranger a vivre dans les îles d'Arran, il se sent en exil en quelque sorte lui qui est issu d'un milieu bourgeois protestant. Il se met à écrire pour différent journaux. Il découvre la Bretagne grâce à Anatole Le Braz. "Le théâtre de Synge est né d'une langue, et d'une langue donné pour élément de résistance pure au vide du monde, à son énorme solitude."Françoise Morvan traductrice de Synge chez Actes Sud Tout son théâtre est écrit de l'anglais pensé en gaélique.

Sa pièce la plus célèbre et la plus joué c'est Le Baladin du monde occidental

pièce qui a fait scandale à cause de sa langue qui n'est pas du pur anglais. Cette pièce a été jugée "diaboliquement immorale" à sa création à Dublin en 1907.
(le Beau Parleur des terres de l'Ouest)
Comédie en trois actes
Le titre originale est " The Playboy of the Western World)
J'ai lu cette pièce dans une traduction de Françoise Morvan, où elle explique tous les secrets pour arriver à traduire correctement ce dramaturge. " Traduire Synge, c'est donc traduire cette langue, telle est la première constatation qui s'impose. " "Les personnages de Synge vivent dans un air immense, l'air sans fin ni fond des îles, et il lui résistent par la parole, qui les porte parfois dans un élan jubilatoire, avant de les restituer à l'angoisse du vide. Traduire Synge, c'est d'abord traduire des scansions, des modulations d'air."
La pièce se situe sur la côte sauvage du comté de Mayo, dans un petit village perdu dans les collines d’Irlande. Un jeune homme, Christy Mahon, a tué son père d’un coup de bêche et il prend la fuite. Il est adulé par les jeunes filles du village, et il tombe amoureux de Pegeen, qu’il veut épouser, jusqu’à ce que réapparaisse son père. Mais le père n’est pas mort et il a l'intention de se venger. Nous sommes dans l’Irlande rurale, ténébreuse, violente. L'ambiance qui se dégage de cette pièce est brûlante. L'écriture de Synge est magnifique poétique et non dénudée d'humour et de sarcasme, étonnante par sa langue à la fois lyrique et populaire, riche en images proche de l’univers shakespearien.
Le baladin du monde occidental est une pièce qui sent la terre de l'Irlande : les landes la tourbe, c'est une très belle pièce écrite par l'un des plus grands dramaturge irlandais avec Samuel Beckett.
Une très belle pièce de théâtre vu, il y a quelques temps dans une mise en scène d'André Engel à l'Odéon en 1995.

6 commentaires:

Schlabaya a dit…

Je ne connais pas ce dramaturge, merci pour ce billet qui donne envie de le découvrir !

CARMADOU a dit…

J'ai eu a chance de voir cette pièce en 2006 dans une mise en scène de Marc Pasquien,un très beau texte

Malice a dit…

@ Schlabaya : Merci, il est certain que ce n'est pas un dramaturge très connu mais comme le fait remarqué
@ Carmadou : J'ai le sentiment que c'est une pièce qui est souvent montée.

Céline a dit…

Comme Schlabaya, je ne connais pas du tout cet auteur. Mais ce que tu en dis, du style et de l'ambiance, me donnent bien envie de tester :)

claudialucia ma librairie a dit…

Tu parles très bien de ce dramaturge que je ne connais moi aussi que de nom. A défaut de voir la pièce il faudra au moins que je la lise.

Malice a dit…

@ Céline et Claudia : Je suis ravie de vous faire connaître Synge !