Pages

samedi 16 avril 2011

ANDRÉ GIDE : La Symphonie Pastorale


Après la mort de sa nourrice, le pasteur va s'occuper d'une jeune orpheline sauvage. Il va la recueillir en lui donnant tout d'abord un prénom Gertrude mais aussi en l'éduquant et faisant d'elle une personne autonome à part entière,une très belle personne. Il va s'inspirer des travaux d'un docteur anglais. " Pour enseigner à Gertrude j'avais dû apprendre moi-même l'alphabet des aveugles ; mais bientôt elle devint beaucoup plus habile que moi à lire cette écriture où j'avais assez de peine à me reconnaître, et qu'au surplus, je suivais plus volontiers avec les yeux qu'avec les mains."
Elle va au concert avec le pasteur écouter " la symphonie pastorale" . Elle apprend à jouer du piano et de l'orgue.(Gide était très bon pianiste et il aimait beaucoup Chopin.)
Le Pasteur agit envers Gertrude comme si il était son pygmalion ou un metteur en scène. Il la dirige comme bon lui semble il en est de même avec son fils Jacques ou sa femme Amélia. Sa femme Amélia est jalouse de cette relation particulière entre Gertrude et son mari elle ne comprend pas son attitude. Elle est courtisée par Jacques le fils aîné du pasteur. Elle sait que l'"on n'épouse pas une aveugle", une infirme. Le Pasteur aime Gertrude par bonté ,elle est une jeune fille, elle est encore qu'une enfant innocente. " - Gertrude est trop jeune, dis-je enfin. Songe qu'elle n'a pas encore communié. Tu sais que ce n'est pas une enfant comme les autres, hélas ! et que son développement a été beaucoup retardé. Elle ne serait sans doute que trop sensible, confiante comme elle est, aux premières paroles d'amour qu'elle entendrait ; c'est précisément pourquoi il importe de ne pas les lui dire. S'emparer de ce qui se défendre c'est une lâcheté ; je ne sais que tu n'es pas un lâche. "Il peut faire vivre son amour car il la comprend. En faite, c'est un homme tout simplement détestable, froid, odieux, il a fait de Gertrude une créature qu'il a désiré. Contrairement à Jacques, il est amoureux de Gertrude dès le premier regard, c'est son cœur qui parle. Il souhaite qu'une chose c'est de pouvoir se marier avec elle, et la rendre heureuse et qu'elle puisse goûter au bonheur. Il est jaloux de l'amour que son père porte à Gertrude un sentiment de jalousie naisse entre eux. C'est l'histoire d'un amour impossible où tout est mensonge car l'on ne dit pas la vérité à Gertrude. " Oh ! je l'ai senti tout de suite à votre voix, que vous ne me disiez pas la vérité ; je n'ai pas eu besoin de toucher vos joues, pour savoir que aviez pleuré. " Car le Pasteur homme d'église cache son véritable amour pour Gertrude en utilisant la parole de la Bible, pour se justifier. Le pauvre Jacques comme il ne peut pas envisager de se marier avec Gertrude, il rentre dans les ordres et se convertit au catholicisme. Le pasteur pense que Gertrude peut voir, l'opération est une réussite. Une fois qu'elle est soignée quand elle voit Jacques elle croit que c'est le Pasteur, là l'on peut dire que l'amour rend aveugle cette expression prend tout son sens.


C'est un texte d'une immense cruauté,  assez froid et distant, il est à l'image de la religion protestante de mon point de vue, où les relations sont uniquement dans le détachement et le dépouillement qui mène à la liberté. André Gide (Prix Nobel 1947), était de confession protestante, en écrivant ce texte c'est une façon pour lui de se détacher de son éducation religieuse et puritaine. C'est un texte superbe concernant la psychologie tout à fait remarquable concernant la palette des sentiments.

Adolescente je n'ai jamais lu cet ouvrage ni même vu le film me semble t-il. Mais, j'avais beaucoup aimé les Faux-Monnayeur et peut-être un autre texte de lui mais je ne m'en souviens pas.

Voir le merveilleux billet d'Anne Sophie qui m'a donné très envie de découvrir cet ouvrage. Voir le billet de Maggie aussi.
Le film est une adaptation libre du livre d'André Gide

Dans le livre c'est les mémoires du pasteur qui sont mit en avant alors que dans le film c'est Gertrude. Le film est une merveille et Michèle Morgan est une remarquable Gertrude très attachante et belle. Elle ressemble à une fée. D'ailleurs il règne une ambiance féerique dans ce film avec la neige.

1 commentaire:

Wictoria a dit…

ce que j'ai pleuré sur ce film ! (petite j'étais et m'en souviens encore !)