Pages

mardi 31 août 2010

ÉCRIVAINS FIN-DE-SIÈCLE : LES SYMBOLISTES


(suite) Mouvement Symboliste
Mouvement littéraire artistique apparu en France et en Belgique en 1870, en réaction au naturalisme et au mouvement parnassien. C'est autour de Mallarmé que le Symbolisme naissant va se cristalliser. On se précipite chez lui rue de Rome, chaque mardi. Jacques Rivière disait : le symbolisme est l'art de gens qui savent terriblement ce qu'ils pensent, ce qu'ils veulent, ce qu'ils font. Grand acteur du mouvement symboliste c'est Rémy de Gourmont.

Extrait de Sixitine dans le livre (Écrivains fin-de -siècle) : L'écrivain Entrague est malheureux, Sixitine sa femme est proche de l'imaginaire, elle l'inspire pour son roman L'Adorant.




Écrivain symboliste, à dix-sept ans il découvre l'œuvre Stevenson, elle a marqué sa jeunesse. Il a effectué des études de lettres. Il a de nombreux amis dans le milieux littéraires : Mallarmé, Jarry, Valéry, Colette, Catulle Mendès, Léautaud, Paul et Camille Claudel, Jules Renard ... Il s'intéresse à l'argot français qui est pour lui une langue spontanée et populaire. Il s'est brouillé avec Gide, car selon lui il a été plagié avec Les Nourritures terrestres.










Extrait : Les Vies imaginaires, Paolo Uccello, peintre, Paul les Oiseau.
" À chaque nouvelle combinaison de lignes il espérait avoir découvert le mode de créer."
Très joli et touchant portrait de ce grand peintre florentin. Il était contemporain de Donatello, Filippo Brunelleschi (le dôme de la cathédrale de Florence est signé par lui) et de Ghiberti .



Auteur belge à la fois connu et méconnu.
Connu surtout pour Pelléas et Méllisande, à la rigueur pour l' Oiseau bleu, et c'est tout ! L'on être fort surpris qu'il fut Prix Nobel de littérature en 1911.

Intèrieur (1894) pièce en un acte où l'étranger et le vieillard regardent du dehors une paisible scène familiale, sachant , comme le spectateur, que la fille de la maison s'est noyée, et se préparant à l'annonce de cette nouvelle sur laquelle s'achèvera la pièce (extrait de cette pièce dans Écrivains fin-de-siècle )
Le climat est lourd intense, le lecteur retient son souffle face à cette douleur ! Magnifique et triste.
Ce tableau de Sir John Everett Millais : Ophélia résume parfaitement l'ambiance de la pièce "Intérieur"de Maeterlink.
"Je m'approche et j'aperçois sa chevelure qui s'était élevée presque en cercle, au-dessus de sa tête, et qui tournoyait ainsi, selon le courant ... "


Enregistrer un commentaire