Pages

lundi 30 août 2010

ABDELLATIF LAÂBI : Le fond de la jarre

Abdellatif Laâbi est surtout connu comme étant un grand poète marocain.
Avec Le Fond de la jarre, récit autour de Namousss, sur les traces de son enfance au cœur de la ville de Fès. Namouss est un enfant de 7/8 ans plein de malice. " Ses camarades de jeux l'appellent Namouss ( Moustique) non qu'il soit plus menu que les enfants de son âge (les Fassis sont en général courts sur pattes), mais parce qu'il est , outre d'une constitution fragile, une espèce de feu follet qui ne tient pas en place."
Namouss est le fils de Ghita, sa mère, Driss, son père, il est issu d'une famille nombreuse dans le quartier " la source des chevaux" . En 1949, Namouss est entré à l'école franco-algérienne, c'est M. Benaïssa qui lui apprend à parler correctement le français. Il en est fier de son bon point ! Nous sommes dans un Maroc soumis au protectorat français, lutte pour l'indépendance. Ce délicieux récit d'enfance, vu à travers les yeux d'un enfant, où grouille un nombre incroyable de personnages extravagants. Certains sont de magnifiques personnages comme l'oncle conteur, Mikou personnage étrange qui n'est pas un homme "un enfant qui a grandi trop vite", Chiki Laqraâ une femme qui s'est s'imposer. " Moi je suis femme, fille d'une maîtresse femme. Ma tête est nue, et je n'ai rien à cacher." un personnage haut en couleur, courageuse dans ces propos me semble t-il pour l'époque ! Je suis souvent voir très comme étonnée de l'intelligence des femmes, de la finesse d'esprit, d'ouverture dans le magrheb et en Afrique. Très beau passage concernant l'errance de Nanouss en plein ramadan. Des souvenirs d'enfance remplit de fraîcheur, d'innocence, de vie. et de mystère, malgré effectivement quelques longueurs et malheureusement un style assez plat dommage tout de même que le style ne soit pas plus poétique que cela !
" L'été s'étire malgré des loisirs variés, Namouss est de nouveau envahi par la longueur. Quelque chose lui manque et il ne sait quoi au juste . L'école ? Patience, c'est pour bientôt. "
Voir chez Kenza
Enregistrer un commentaire