Pages

dimanche 27 juin 2010

KNUT HAMSUN : VICTORIA

Traduction par Ingunn Galtier et Alain-Pierre Guilhon

""Victoria est la plus belle, la plus merveilleuse de toutes les femmes, et je la connais. Mademoiselle Victoria !"
Johannes, le fils du meunier, rencontre Victoria alors qu’ils sont très jeunes . Victoria, la fille d’un châtelain désargenté. Il écrit des poèmes, il aime l'écriture c'est un jeune écrivain. L’adolescence à peine arrivée, il part étudier en ville. il retourne rendre une visite à ses parents et croise Victoria. Au cours d'une promenade en bateau une jeune fille nommé Camilla se noie et Johannes la sauve. Elle sera sa futur femme, enfin Victoria fait tout pour l 'unir à lui .
"Johannes resta cloué sur place de stupéfaction. C'était dont ça la surprise ; Victoria lui avait trouvé une remplaçante." Description de Camilla "
 Elle était jeune, blonde, gaie, et vêtue de rose ; elle avait dix-sept ans. "
L'amour impossible car ils sont issus d'un statut social différent. Victoria est mariée à Otto, le fils du chambellan car il possède un rang social qui lui permet de vivre dans un château. Mais, elle aurait tant aimé se marier avec Johanne mais socialement cela n'est pas possible, en plus il est sans un sou.
Johanne est convié au château pour une réception c'est un moment clé du roman. C'est là, qu'il est humilié, l'hypocrisie le paraître prend tout son sens. On le félicite, l'honneur pour ses talents d'écrivain mais par derrière il est rejeté et l'union avec Victoria n'est pas acceptée car ils sont pas issus du même milieu social !
Le thème de l'amour est au cœur de ce court roman. Johanne est fou de Victoria, mais c'est l'amour impossible car sans issue." Mais l'amour, qu'est-ce, au juste ? Un vent qui caresse les rosiers ? Non, c'est une flamme qui coule dans nos veines, une musique infernale, qui fait danser jusqu'au cœur des vieillards. C'est la marguerite qui s'ouvre à l'approche de la nuit, et c'est l'anémone qui se referme au moindre souffle et meurt dès qu'on l'effleure. "
Ils se perdent, se retrouvent quelques années plus tard mais ne parviendront jamais à s’aimer à temps. L'anneau (la bague de fiançailles entre Otto et Victoria) est un symbole, l'attachement à quelqu'un, il revient plusieurs fois j'ai pensé à Pélléas et Mélisande. La violence du sentiment amoureux gronde et se révolte en silence.
Un très joli roman remplit de sensibilité, l’écriture est fine poétique et romantique. Ce court roman parle de la difficulté de communiquer entre homme et femme. C'est bien connu aussi, les histoires tristes sont celle qui nous arrache le cœur ! C'est grâce à ce petit roman que je découvre l'univers d'un auteur que j'avais envie de découvrir depuis un certain temps. Knut Hamsun Prix Nobel norvégien en 1920.

Lu par Kali, Titine
Ce roman de Hamsun fut adapté au cinéma par Bo Widerberg le réalisateur d'Evira Madigan.

7 commentaires:

maggie a dit…

Déjà repéré sur le blog de titine ! Décidément, je trouve la couverture très jolie et les billets sont enthousiastes : je le lirai certainement...

Pickwick a dit…

Comme Maggie, j'avais repéré cet auteur chez Titine ! "Pan", du même auteur, me fait vraiment envie !

Wictoria a dit…

je le veux !!!

Béné a dit…

Mon auteur favori! ce roman m'a moins plus que La Faim ou Mystère cependant!

La plume... a dit…

Ah! Il est dans ma LAL... Quand je vois mon programme de lecture, celui-ci ne sera pas dans mon agenda cette année. Ou alors il faut que je lise jour et nuit!
Elle est sympa ta nouvelle bannière.

Titine a dit…

Je suis très contente que tu aies apprécié ce court roman de Knut Hamsun. Comme je te le disais hier, c'est un bon moyen pour rentrer dans son univers poétique, romantique (dans le bon sens du terme)et toujours terriblement déchirant. J'espère qu'il t'aura donné envie d'en livre d'autres. Et encore un grand merci pour les livres que tu m'as donnés, cela m'a fait très plaisir.

Malice a dit…

@Maggie : Je n'en doute pas ;-)
@Pickwick : Je lirai d'autres livres de cet auteur. Il y a de forte chance.
@ Wictoria : Ah ! Pas possible j'ai pensé à toi en le lisant d'ailleurs :))
@Béné : Oui je veux bien croire que ce n'est pas forcément son meilleurs !
@ La plume : Un grand merci ;-)
@ Titine : Oui, très envie d'en lire d'autre. Pour les livres de rien tant mieux si cela te fait plaisir, c'est fait pour ;-)