Pages

mardi 30 mars 2010

HÉLÈNE FRÉDÉRICK : La poupée de Kokoschka



Oskar Kokoschka, né en 1886 à Pöchlarn en Autriche et décédé le 22 février 1980 à Montreux en Suisse. Il était un écrivain et peintre expressionniste autrichien. L'un de ses professeurs est Gustav Klimt. Sa maîtresse en 1912 fut Alma Malher.
© Denis Savary

" Je prends la décision d'entamer ce cahier alors que débute ce que j'ai choisi de nommer "l'étrange entreprise'": la confection de la poupée que ma commandée le peintre K."
Le point de départ de ce roman fait partie d'une histoire vrais.
Entre autre, comme vous pouvez le voir cette poupée existe vraiment Kokoschka a commandé à Hermine Moos, costumière de théâtre de réaliser cette poupée grandeur nature. Elle est assez effrayante d'ailleurs comme vous pouvez constater. Elle entreprend un journal, où elle narre les différentes étapes de la création de la poupée. Elle représente Alma Malher qui fut la maîtresse d'Oskar Kokoschka. " Le nom d'Alma me donnerait l'impression d'en être à créer le double d'une morte, ce qui n'est pas le cas Alma Mahler est vivante. Elle est l'absente de K mais elle ne quitte jamais mon esprit."
L'histoire se déroule à Munich en juin 1918 durant la fin de la première guerre mondiale, Hermine Moos note dans un cahier le trouble que lui inspire cette folle entreprise, elle n'est pas des moindres puis que Kokoschka est très exigeant dans le choix des matériaux. Pour Hermine Moos la fabrication de cette poupée est une nouveauté car auparavant elle fabriquait des marionnette. Elle est guidé par des dessin que lui fournis son maître. Martha, la soeur, d'Hermine, rapport étrange entre les deux femmes. " Martha dort ici pour ce soir ; j'étais inquiète à l'idée de la voir partir seule au milieu de la nuit, même si la petite mansarde qu'elle habite, dans la pension de Fürmann, est à moins de quinze minutes à pied."
Heinrich, son ami est mime et Reserl, la petite servante du peintre, au corps tangible et prometteur, et un plan imaginaire, vers quoi Hermine tend son corps et ses mots. Interrogation sur la création, sur les fantasmes d'un homme pour une femme tout cela vue à travers les yeux d'une femme qui n'est pas mariée. La première approche de ce roman est étrange, elle est déstabilisante, c'est une lecture qui demande de la concentration
C'est à noter que c'est un premier roman complètement fascinant ! À la lecture, le lecteur n'en revient pas de cette histoire qu'il en est complètement abasourdi. Ce roman est très prenant, l'ambiance est lourde et pesante. Sur cette photo l'on aperçoit la costumière entrain de travailler sur cette poupée étrange, de grandeur nature. Elle est assez effrayante, vous ne trouvez pas ? Rien qu'à la voir on a le sentiment qu'elle est réelle que c'est un être vivant. C'est très troublant, cette histoire, celle de la folie d'un homme.
" Vous dites que cette lettre est la dernière que vous m'écrivez, mon maître, et que vous attendrez dorénavant que je vous annonce la fin de notre périple ensemble pour aussitôt venir vous-même chercher le mannequin (votre âme - de coton)."
Voir ici un très beau billet sur cet ouvrage.
La Fiancée du Vent ( Kokoschka et Alma Malher)


Un livre assez étonnant par son histoire réel. Cette un roman qui me serait complètement passé inaperçu si je ne l'avait pas lu dans un cadre bien précis, lecture pour la pré-sélection du P5C. Dans ce cadre je fais bien souvent de très belle rencontre littéraire rendez-vous annuel depuis un peu plus de cinq ans.

6 commentaires:

Mango a dit…

Je connaissais l'existence de cette poupée pour avoir lu une biographie d'Alma Mahler mais je n'avais jamais réalisé combien elle était grande et pas très attirante à vrai dire! N'empêche, comme tu le dis, c'est une histoire étrange et hors norme! J'aimerais beaucoup lire ce livre aussi! En revanche j'aime beaucoup le tableau des deux amants! Quelle femme cette Alma Mahler qui a attiré tant d'artistes!

In Cold Blog a dit…

Cette histoire est vraiment fascinante. Le roman m'a tout l'air de l'être tout autant.

Kenza a dit…

Très beau billet! Merci pour toutes ces précieuses informations. Je ne savais rien de fascinante histoire...
Très belle soirée et à bientôt

Nanne a dit…

Cette poupée est à la fois humaine et animale dans sa représentation, je trouve ! Je ne connaissais pas cette histoire singulière, en dehors de la liaison entre Alma Mahler et Kokoschka ... Mais je retiens ce titre parce que l'histoire me paraît fascinante !

Malice a dit…

@ Mango : Lu il y a longtemps me semble t-il une bio d'Alma Malher mais je n'avais pas relevé cette histoire de poupée. Oui une histoire complètement étrange et hors norme car si tu clic sur le copyright de Denis Savary, tu tombe sur le site du Jeu de Paume et là tu as une petite vidéo avec Denis Savary qui dit que Kokoschka sortait, allait au théâtre avec cette poupée !

@ICB : C'est vraiment l'impression que j'en ai eu en découvrant ce récit. Je pense que Hélène Frédérick a trouvé un sujet très fort, mais cela masque son écriture et son travail en tant que romancière. Je le vois comme cela.
@ Kenza : Moi aussi ;-)
@ Nanne : Voir ce que je dis plus haut ;-) Oh! oui ce livre ne s'oublie pas et il est intéressant et étrange surtout la fin (mais je ne dévoile pas la fin).

Lou a dit…

Je découvre, et je suis fascinée !