Pages

mardi 9 mars 2010

Contes d'Andersen : L'elfe de la rose



Traduit par Régis Boyer

"Dans les jardins enchantés d'Andersen, les fleurs et les animaux parlent aux enfants, fées, elfes et lutins essaient de vivre en harmonie. Mais derrière l'aimable façade du conte de fées se dissimule souvent une satire mordante de la société et de ses travers."

Ces dix contes évoquent le printemps avec ses fleurs : les roses, les iris, mais aussi l'hiver, perce neige, le froid, le givre. Avec Andersen, personnellement en lisant ces contes je ne vois pas les fleurs de la même façon. Je suis enchantée voir émerveillée par la beauté de l'écriture fine remplit de poésie de merveilleux. Ces contes sont des textes magnifiques de toute beauté. La construction de ses contes et subtile et la noirceur, la cruauté n'est pas loin, car le monde est cruel !



Andersen possède l'enfance en lui c'est l'une des raison pour lesquelles il écrit pour les enfants et sur les enfants (certains contes particulièrement).
C'est le cas avec le très jolie conte : Les fleurs de la petite Ida. Ida s'est Ida Thiele (voir le tableau Christen Købke: Ida Thiele, a Child, 1832). Ce conte est paru en 1835.
Les Fleurs de la petite Ida

Une petite fille aime les fleurs, pour elle les fleurs sont des êtres vivant, elles possèdent le don de vivre et non de mourir. Elles doivent danser avec grâce et élégance surtout. En un mot, ses fleurs sont des fées, elles appartiennent à un monde féerique.

" - Nous te remercions grandement, mais nous ne pouvons pas vivre si longtemps, demain nous serons tout à fait mortes ; mais dis à la petite Ida qu'elle nous enterre dans le jardin, à l'endroit où repose le canari, et nous repousserons en été et nous serons beaucoup plus belles."

La pâquerette est un conte très printanier. Mais personne ne l'aime cette pauvre fleur ! Heureusement un gentil oiseau s'approche de la pâquerette : " Le petit oiseau dansa autour d'elle en chantant : "Oh ! comme cette herbe est douce ! et voyez, la gentille fleur avec de l'or dans le cœur et de l'argent sur sa robe !" Il faut dire aussi que la tache jaune de la pâquerette ressemblait à de l'or, et que les petits pétales tout autour brillaient d'une blancheur solaire."

Le jardin de Paradis
Encore un conte merveilleux, une histoire de vent. Un conte remplit d'invention, aérien d'une grande légèreté, d'exotisme aussi. Comme tout les contes de ce recueil, la mort rode est là, c'est la fin !

L'elfe de la rose

Un très beau conte aussi cruel plus encore que tous les autres. Il ressemble une à une fable ou il est question de justice et de vengeance. " Alors survint un autre homme, sombre et fâché, c'était le méchant frère de la belle jeune fille. Il sortit un très grand couteau acéré et tandis que l'autre embrassait la rose, le méchant le tua, lui trancha la tête et l'enterra avec le corps dans la terre Ce conte me fait penser je ne sais pas si c'est vraiment exact car il est question d'une rose au Petit Prince de Saint- Exupèry. Je trouve un air de famille entre l'elfe et le Petit Prince et sa rose, puis ces deux contes sont remplis de tristesse d'une certaine mélancolie.
" Ses larmes salées tombaient sur le rameau de jasmin, et, de jour en jour, plus elle pâlissait, plus le rameau prospérait et verdissait, il sortait bourgeon sur bourgeon, de petits boutons blancs surgirent, qui devinrent des fleurs, et elle les embrassait mais le méchant frère sacrait en demandant si elle était devenue folle !"

La fée du sureau
Un très joli conte, un petit garçon est malade, sa maman, lui prépare une infusion de sureau bien chaud. Un vieil homme ( ne serait ce pas Andersen en personne) vient lui raconter un conte où il est question de sureau (l'arbre à fée).
"- Ce n'était pas un conte, dit la fée du sureau, mais il va venir ! C'est justement dans la réalité que poussent les contes les plus merveilleux."

L'escargot et le rosier, le perce-neige, Ce qui arriva au chardon, le jardinier et ses maîtres
"Perce-neige, dupe de l'hiver, plaisanterie et facéties, et pourtant le premier, l'unique, le poète danois dans la fraîcheur de la jeunesse. Eh oui ! sois une marque dans ce livre, petit per-neige ! Ta place, ici a un sens."Voir ici pour en savoir un peu plus concernant Hans Christian Andersen et .
J'aime beaucoup les illustrations de
Cicely Mary Barker tout simplement car elles se marient très bien avec l'univers hautement poétique d'Andersen.

4 commentaires:

Joelle a dit…

Cela fait vraiment longtemps que je n'ai pas lu de contes d'Andersen ! Et là, avec un livre à ce prix-là, pas possible de résister :)

La plume et la page a dit…

Je ne connais pas ce recueil d'Andersen que je vais de suite inscrire dans ma LAL. Ca a l'air vraiment de sortir de l'ordinaire...

Karine:) a dit…

Il est dans ma pile... j'attendais un avis avant de le sortir (bon, je sais, je devrais attendre l'avis avant d'acheter... mais ce ne serait pas la première fois que je ferais tout à l'envers.

chiffonnette a dit…

Il y a bien trop longtemps que je n'ai plus lu de contes! J'aimais beaucoup l'univers d'Andersen et de Grimm également à une époque! En tout cas, les illustrations sont ravissantes!