Pages

mardi 12 janvier 2010

HENRIK IBSEN : Une maison de poupée


J'ai vu cette pièce au théâtre il y a peu à La Colline dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig dans une traduction d' Eloi Recoing , aussi vu par Magda
J'ai apprécié l'interprétation de Nora par Chloé Rejon (tout à fait remarquable), les autres acteurs malheureusement sont un peu moins convaincants et le décor est trop froid voir clinique. Mais bon c'est, avant tout un texte d'une force hallucinante. Pièce que j'avais déjà lu mais il y a pas mal d'année. Cet pièce se lit très facilement, elle fonctionne avant tout sur la psychologie des personnages. Un texte d'une grande modernité de ton, pièce toujours actuelle.


Traduit par Marc Auchet- Pièce en trois actes

Nora est une jeune épouse, son mari a été gravement malade, ils sont partis en Italie. Nora ment facilement, elle est une femme romanesque, il n'existe pas de frontière entre roman et mensonge . Pour Nora, il n'y a pas de mensonge . Son imagination est débordante. Nora évolue dans un monde d'homme ou l'argent tient sa première place. Elle a tout fait pour trouver de l'argent pour sauver son mari Torivald Helmer. Il est nommé directeur d'une banque. Elle a emprunté de l'argent, fait une fausse signature. Elle a presque fini de rembourser sa dette, elle décide de renvoyer le commis Knostad en raison de son passé. Knostad n'apprécie pas il menace Helmer d'un scandale. Herlmer est un homme, pour lui seuls compte le travail, la carrière, la position sociale. Nora ne trouve pas sa place dans cette société d'homme avec ses lois strictes. Nora sous ses airs de mère joueuse, heureuse avec ses enfants, ne l'ai pas, elle ne veut plus être traiter comme une poupée (femme objet) enfantine, son père la traitait aussi en poupée. Elle veut grandir et fuir cette maison ou elle se sent enfermée. Elle veut être une femme mûre. La mort rode dans cette pièce, le docteur Rank très malade ainsi que la tragédie finale. C'est une pièce féministe, l'émancipation de la femme, Ibsen disait ceci à ce sujet : "Je ne saurais même pas dire ce qu'est le féminisme. J'y ai vu pour ma part une cause qui concerne l'être humain en général. Ce sont les femmes qui doivent résoudre la question de l'existence humaine"
La scène où Nora danse " comme si c'était une question de vie ou de mort" la tarentelle ou quand elle revient de la soirée de déguisement, elle cesse de jouer la comédie.
Une scène forte et remplit de symbole est celle où les deux époux se rendre leur alliance est le signe d'une rupture.

Une maison de poupée est une grande pièce sur la place de la femme dans la société.
Enregistrer un commentaire