Pages

samedi 19 décembre 2009

SYLVIA PLATH : Daddy


Valérie Rouzeau traductrice et elle est l'auteur de Sylvia Plath : un galop infatigable publié par Jean Michel Place. J'ai découvert, il y a un moment Sylvia Plath, en lisant son roman la Cloche Céleste. J'ai le souvenir d'un choc !
Née le 27 octobre Jamaica Plain dans le Massachusetts en 1932 et décédée en 1963 à Londres.Ses parents, Otto et Aurelia sont d'origine autrichienne. Son père, Otto Plath un homme brillant, spécialiste des abeilles . Ils ont deux enfants le choix du roi une fille et un garçon Warren né le 27 avril 1935. Et quand, Aurelia la mère de Sylvia lui apprend la mort de son père le 5 novembre 1940. Elle a huit ans et elle dit ceci "Je ne parlerai jamais plus à Dieu", le rejet total pour la religion pour ce Dieu qui a emporté son père, cette réflexion est d'une force étonnante de la part d'une enfant, elle est d'une grande maturité, et violente voir choquante ! Elle et son frère n'assisteront pas l'enterrement de leur père au cimetière Winthrop
Sylvia voudra être première en tout, être une perfectionniste en poésie bien sûr mais aussi en tant que mère, épouse. Enfant, elle est une élève modèle et elle travaille bien. Dès l'adolescence, elle écrit des poèmes et elle s'applique, volonté de réussir à tout pris. En 1956, Elle rencontre Ted Hughes, mariage à Londres le 16 juin, Bloomsday, voyage de noce en Espagne. Ils ont eu ensemble, comme l'on peut voir sur la photo au- dessus , deux enfants une fille Frieda et un garçon Nicolas.
Durant toute sa vie elle fut obsédé par la mort, son père Oto meurt quand elle a huit ans. Elle fut très marquée par sa mort. Elle a d'ailleurs écrit un poème poignant, brûlant qui vous remue les tripes au plus profond de soi c'est le fameux poème Daddy/Papa. Une telle émotion est tellement palpable comment ne pas avoir les larmes aux yeux et la gorge nouée. Elle en veut à son père d'être parti, de l'avoir abandonnée. En un mot aussi elle en veut à la terre entière, elle est dans la névrose, dans la révolte et cela se ressent cruellement dans sa poésie, dans son écriture. Elle est obsédée par la mort
La mort sera au centre de nombreux poèmes. Elle voulait devenir La Poétesse Américaine. Ted Hugues sera le grand poète de l'Anglettere. Ils sont tous les deux de véritables îcones en Amérique et en Angleterre. Ils se séparent, la vie à deux n'est plus possible. Cinq mois plus tard, elle se suicide à Londres, elle est très jeune trente un ans , le 11 février 1963 par un hiver glacial. Ariel recueil posthume édité par Ted Hugues. Elle la écrit le jour de ses trente ans
La poésie de Sylvia Plath comme vous pouvez le constater en regardant la petite vidéo de son grand poème Daddy violent, brûlant, poignant !


3 commentaires:

cathulu a dit…

Un très joli roman, "Froidure" évoque les derniers jours de ctete poétesse que j'aime beaucoup. je te le conseille!:)

Mango a dit…

C'est un poème tout à fait poignant, comme sa vie d'ailleurs: cette façon de disparaître si vite et si violemment! Quelle vie de souffrance malgré l'amour de ses enfants!

Malice a dit…

@ Cathulu : Oui j'avais déjà noté ce roman Froidure, mais merci de me le rappeler ;-)
@ Mango : Tu as tout compris ! Exact ;-)