Pages

lundi 14 décembre 2009

PIERRE JEAN JOUVE : Paulina 1880


" Depuis mon enfance j'ai peur de moi parce que je suis double"
Paulina la femme croyante la pureté et Paulina la femme qui a tué l'impure. Elle a en elle depuis l'enfance le bien et le mal.
Paulina Pandolfini vit à Milan. C'est une jeune fille belle et sensuelle:
" La petite fille chagrine et sournoise devint une adolescente dont la vie captait pour ainsi dire les rayon du soleil afin de briller en mots joyeux en rires étincelants, en mille petites manières légères et nues qui assuraient qu'elle serait heureuse uniquement heureuse ; elle donnait aussi des témoignages d'une intelligence à la fois très instantanée et pleine de reculs, de mystères volontairement entretenus, de réticences acceptées."
Son père Mario Guiseppe Pandolfini, homme fortuné, il a trois fils Bruno, Attilio et Cirillo, et Paulina éprouve aucun sentiment pour eux. Paulina est très croyante. Paulina est une jeune fille au cœur pure. " Paulina jeune fille aimait surtout dans les églises les supplices des saints." Le père Bubbo un vieux dominicain, Paulina a de l'admiration pour lui. À quinze ans, sa mère décède , Paulina devient de plus en plus croyante, elle se jette dans la religion, elle aime la poésie de Dante. Elle rencontre le comte Michele Cantarini, un homme marié mal avec une comtesse toujours malade. La passion dévorante entre Paulina et Michele est là. " Paulina avait déjà connaissance du sujet de l'Ombra, elle en était émerveillée, elle naissait au sentiment de la poésie. Or c'était elle qui enfantait la poésie. "" Mais ton âme, Paulina, ton âme est une enfant, elle reste une enfant sauvage et j'en ai peur. "Paulina va se trouver dans le péché, elle rentre au couvent. " Vous ne serez plus appelée Paulina Pandolfini, lui dit le célébrant mais sœur Blandine de la Visitation."Elle ne trouve pas sa place, elle commet un crime, donc elle connaîtra la prison et la pauvreté .
 
Un livre très étrange à la lecture, très mystique je ne sais si j'ai bien tout saisie. La lecture de ce roman a été pour moi brûlante, plus j'avançais dans ma lecture plus je sentais les flammes jusqu'à avoir beaucoup de mal à lire les dernières pages, curieux cette sensation. J'ai bien aimé le rythme de ce roman, chapitre court concernant la vie de Paulina. L'écriture a la fois limpide, lumineuse et éblouissante de toute beauté ! Mélange entre l'amour divin et l'amour charnel. Le texte de Pierre Jean Jouve par son côté austère ma fait penser au film de Bresson "Les Anges du péché". Pierre Jean Jouve a été l'ami de Balthus entre autre. Mais en lisant ce roman j'ai trouvé cela comme une évidence, le texte mystique de Jouve se retrouve dans celui de Balthus.

Voir aussi, livre lu par Sylvie, Lilly

1 commentaire:

Nanne a dit…

C'est un livre très particulier où se mêlent l'amour physique pour un homme et l'amour spirituel dans la religion ... Un livre mystique que j'ai très envie de lire depuis très longtemps !