Pages

lundi 17 août 2009

CATHERINE CUSSET : Le problème avec Jane

Grand prix littéraire des lectrice Elle 2000

J'ai, il y a quelques années découvert Catherine Cusset avec la Haine de la famille. J'avais bien aimé le ton, la voix de Catherine Cusset mais sans plus non plus.

Par un jour d'un temps pluvieux, Jane trouve devant sa porte un paquet qui n'est autre qu'un manuscrit intitulé "le problème avec Jane". Elle surprise elle y découvre sa propre vie, dans les moindres détails . Étant très intriguée, elle poursuit sa lecture en se demandant qui, est l'auteur de ces pages. Elle va mener sa petite enquête auprès de ses proches amis et connaissances. Le grand thème de ce roman est les rapports amoureux entre les États-Unis et l'Europe.


Je trouve que c'est un roman assez sympathique, roman détente parfait pour l'été. L'écriture de Catherine Cusset est agréable, fluide.

Et puis le gros point fort de ce roman c'est que c'est un vrais Roman, avec des personnages, et une intrigue. J'ai apprécié les nombreux clins d'œil littéraire, normal puisque Jane est entre autre une passionnée de Flaubert et enseigne la littérature française, dans une université américaine près de New York.

À Flaubert , entre autre , est un des auteurs classiques que j'apprécie : " Un matin, début avril , les reflets du soleil sur la Seine, qui rendaient l'eau vert doré, l'avaient mise d'excellente humeur. Après quatre heures passées à examiner des manuscrits de Flaubert, elle ferma les précieux documents qui contenaient l'écriture du grand homme et se leva en pensant aux déjeuners de Flaubert à Croisset avec sa mère et sa nièce après une matinée d'écriture."Puis il y a aussi des passages très drôles voir hilarant voir à la page 331 , la boîte de cœurs de palmier c'est quelque chose ! En faite, pour ma part c'est les nombreux petits passages excellents que l'on retrouve tout au long de la lecture, il en reste pour moi la même sensation que pour la Haine de la famille. 

Un avis très similaire au mien : nuage et vent, lu par George Sand et moi que je rejoints complètement dans sa chronique.

Enregistrer un commentaire