Pages

mardi 16 décembre 2008

AHARON APPELFELD : Histoire d'une vie



Traduit par Valérie Zenatti

Durant l'année 2008 j'ai lu un autre livre de cet auteur Tsili
Ce livre est un grand livre, il a reçu le prix Médicis étranger en 2004

Ce prix est largement mérité pour ce très grand écrivain, c'est un livre chargé en émotions et en retenu comme le très beau et bouleversant livre d'Amos Oz (histoire d'amour et de ténèbres)
Histoire d'une vie est un roman poignant. " Nous n'avons pas vu Dieu dans les camps mais nous y avons vu des juste. La vieille légende juive qui dit que le monde repose sur une poignée de juste était vraie alors, comme elle l'est aujourd'hui."
Lors du dernier Salon du Livre à Paris, j'ai assisté à un colloque émouvant autour de la Shoah et Aharon Appelfeld était là. Quelle émotion inoubliable !Et le plus émouvant c'est quand Aharon parle avec une simplicité de son enfance dans le ghetto et dans la forêt. Il passera trois années de sa vie parmi des prostituées et des marginaux. La façon dont il parle de la forêt ukrainienne dans " Histoire d'une vie " à la manière d'un conte (les pommes rouges, le cheval blanc). " Je ne parlerai pas du camp, mais de la fuite, qui eut lieu à l'automne 1942, alors que j'avais dix ans. De mon entrée dans la forêt je ne me souviens pas, mais je me rappelle l'instant où je me suis retrouvé là-bas, devant un arbre couvert de pomme rouge. J'étais si stupéfait que je fis quelques pas en arrière. Mon corps se souvient mieux que moi de ces pas en arrières. Chaque fois que je fais un faux mouvement du dos ou que je recule, je vois l'arbre et les pommes rouges." p61" Parfois je restais immobile pendant des heures à attendre mes parents. Au fil des jours, je m'étais inventé des signes présageant leur retour : si le vent était fort, si je voyais un cheval blanc, si le coucher du soleil n'était pas incandescent." p73
Il est plus à l'aise avec les animaux qu'avec les humains des pervers souvent abus sexuel sur les enfants
Il a sept ans quand la guerre éclate, c'est un choc pour lui d'une grande violence. Il est fils unique , issu de la bourgeoisie. Il passe sa petite enfance heureuse avec ses parents et ses grands parents, vacances dans la montagne des Carpates. Il parle allemand avec sa mère, yiddish avec ses grands parents maternels, le ruthène avec sa bonne et le roumain. Il apprendra à la dur l'apprentissage des lettres hébraïques avec difficulté. Lui qui n'a pas reçu d'éducation religieuse de la part de ses parents voudra prier et connaître la Bible. Sa mère est assassinée au début de la guerre, à chaque fois qu'il soit triste ou joyeux son visage apparaît.
C'est un récit sur la mémoire, l'importance des langues, des mots, la communication. Parler est très important la transmission de la souffrance. " Chez les enfants ce n'étaient pas les noms qui étaient gravés dans la mémoire mais quelque chose de radicalement différent. Chez eux la mémoire est un réservoir qui ne se vide jamais. Il se renouvelle avec les années et s'éclaircit."Il évoque aussi comme Amos Oz, le grand Agnon ( À la fleur de l'âge est dans ma PAL) , ses premier pas en littérature ses premiers écrits. Aharon Appelfeld est un immense écrivain, il faut le lire, le découvrir son écriture est merveilleuse, limpide . C'est un auteur dont j'ai envie si c'est possible bien sûr de lire toute l'œuvre tellement son écriture est poignante. Comme pour Amos Oz, j'ai beaucoup de respect pour Aharon Appelfeld.

Livre lu par Cathe aussi et Sylire avant la création de son blog !


Boubélé

de Valérie Zenatti et illustrations d'Audrey Poussier
collection Mouche : école des loisirs
Avec ce petit ouvrage Valérie Zenatti a voulu rendre un hommage justifié à Aharon Appelfeld dont elle est la traductrice.
Boubélé veut dire en hébreu la petite poupée. Un très joli petit livre que les enfants qui aiment lire tout seuls. Un livre doudou, un livre pour apaiser les cauchemars

6 commentaires:

Joelle a dit…

J'aime bien ton billet qui associe un livre adulte et un livre jeunesse ! Et les deux titres sont notés (celui de Appelfeld depuis un moment mais je n'avais pas repéré celui de sa traductrice !)

Florinette a dit…

J'avais pris note de lire Aharon Appelfeld sans savoir par quel livre commencer et celui que tu présentes me plaît bien !
Bon après-midi et bonne fête Alice ! :-)

sylire a dit…

Un souvenir de lecture très fort pour moi. C'est écrivain de la même trempe qu'Amos OZ, tu as raison de le souligner.
Bonne fête !

Lau(renceV) a dit…

Depuis que j'ai lu L'amour soudain, j'ai envie d'en lire d'autres. Et celui-ci me semble magnifique.

Akä a dit…

Tu me donnes envie de découvrir cet auteur! Merci

Malice a dit…

@ joelle : oui, merci cela c'est trouvé comme cela ! Le livre de Valérie Zenatti est sortie en mars pour le salon du livre.
@ Florinette : Merci pour me souhaiter ma fête ! Oui je pense que c'est un excellent livre pour découvrir cet auteur, il y a pas de doute.
@ Sylire : Merci !!! 2 livres inoubliables !
@ Lau : oui je pense que tout son œuvre est d'une grande force et celui rassemble toute son œuvre.
@ Akä : C'est un auteur qu'il faut lire un jour selon moi !