Pages

jeudi 11 septembre 2008

CÉCILE LADJALI : Les Vies d'Emily Pearl


Le livre s'ouvre sur une ambiance à la Charlotte Brontë on pense à Jane Eyre. Emily rentre comme gouvernante chez Lord Auskin, qui sera son amant, et elle s'occupera de son fils Terence à Green Worps. Mais heureusement, ce livre se dirige dans une autre direction, grâce à Virginia qui va faire sa vie en Amérique et se marier avec un pasteur Eliot et elle aura une fille Violet. Virginia réalise son rêve en faisant un mariage d’amour et elle se bat aux côtés de son mari pour l’intégration des Noirs dans la société américaine . Virginia raconte sa vie de femme libre, engagée et heureuse, à Emily à travers ses lettres.
Donc ce roman est le destin parallèle de deux femmes du XIXème siècle et il nous montre une Amérique qui bouge par contre de l'autre côté une Angleterre immobile marqué par des contraintes sociales. Emily raconte sa vie à Green Worps dans des cahiers (un journal), ainsi que son grand rêve celui de rejoindre sa sœur chérie en Amérique.
Comme le souligne Lou dans son billet, l'eau est très présente dans ce roman, c'est un élément qui revient souvent, l'eau, du bain, la pluie, la mer, le lac . " Tiens, la pluie se transforme en neige fondue. Oui, il neige vraiment." L'eau la mer, rapprochement entre Emily et Virginia.
" Je bondis hors de l'eau et je me recroqueville, enroulée dans un châle devant le feu de cheminée qui brûle furieusement. Je regarde le feu. Je pense à Alec. Il est un foyer où je descends, en feu, dans ma robe de mariée déjà veuve. Virginia est l'océan et tout son sel qui creuse les plaies de son absence. Je vais devoir choisir entre le feu et l'eau. " Mais entre Lord Auskin et son frère Lawrence , l'eau du lac va les diviser et elle symbolise la haine entre les deux frères. " L'eau glaciale remue beaucoup. Des creux et des bosses, comme en pleine mer. Un bon nageur ne tient pas plus d'un quart d'heure dans une telle soupe !"
Ce roman aborde le thème de l'abolition de l'esclavage et évoque les fameuses sorcières de Salem. "Les sorcières de Salem sont assises sur un banc dans la baignoire. Une fois encore, personne ne les voit à part moi."
Cécile Ladjali rend un magnifique hommage à la littérature victorienne avec ce livre : Les Vies d'Emily Pearl. Le style est à la fois original et fluide c'est une découverte très agréable et envoûtante !

3 commentaires:

Karine a dit…

Ambiance victorienne, des lettres... ça ne peut que me plaire! Notons allègrement!

Lou a dit…

Je suis vraiment heureuse qu'il te plaise autant !

Malice a dit…

Karine : Oui ! je pense sincèrement que ce livre te plaira !
Lou : Oh ! un livre délicieux et attachant !