Pages

mercredi 30 juillet 2008

KATHERINE MANSFIELD : GARDEN-PARTY et SUR LA BAIE


À l'âge de vingt ans, elle arrive à Londres et se lie d'amitié et d'admiration à Virginia Woolf et au groupe Bloomsbury. Et Virginia Woolf devient d'ailleurs l'éditeur de Katherine Mansfield.
Ces nouvelles sont limpides, cela est due en grande partie à ses dons d'observation, pour exprimer le ressenti de l'écrivain. L'intrigue est inexistante dans ses nouvelles. Elle a été influencé par Tchekhov, et André Maurois qui aurait voulu la rencontrer, dit " elle comprenait, comme Tchekhov, l'art d'écrire" Lors de la parution de ce recueil de nouvelles "La garden Party" elle est très malade.

J'ai lu ce recueil dans un livre qui appartenait à ma grand-mère c'est assez émouvant de 1932.
Traduit par M. Duproix




Sur la Baie

Nous sommes en Nouvelle-Zélande.

Trois générations cohabitent, Madame Fairfield, deux filles Linda mariée à M. Staneley Burnell et Béryl célibataire. La grand-mère aidée de la bonne s'occupe des enfants de Linda Isabel, Lottie et Kézia.

Description du quotidien, j'ai été touché par la justesse, la finesse dans les descriptions de la nature.
La fin est assez étrange et saisissante, étrange même.
Garden Party : Une nouvelle bouleversante, le début légèretés, frivolité une famille bourgeoise prépare une garden-party, une grande réception avec un orchestre. On annonce la mort d'un homme de condition modeste, cette nouvelle plombe l'ambiance festive qui règne dans les préparatifs. Faut-il annuler cette garden-party ?
Cette nouvelle est la plus tragique, la plus abouti de ce recueil avec sur la Baie.
Miss Brill : l'histoire d'une jeune fille, dans un parc Son Premier bal :
c'est le portrait d'une jeune fille d'une grande sensibilité, elle est invité à son premier bal. Le bal se déroule à merveille puis elle rencontre un homme âgé, la vieillesse, la mort, la fin du plaisir donne un goût amer dans la bouche.

La leçon de chant : le bonheur d'exister de rencontrer l'amour avec l'homme qu'elle aime.
Le voyage : inspiré par des souvenirs de l'enfance de Katherine Mansfield en Nouvelle-Zélande. Un doux voyage entre Fénella et sa grand mère à bord d'un bateau.
Ses nouvelles sont d'une grande finesse et elles sont liées à son observation et à ses expériences. Et le ton est très moderne. Résumé en deux mots : légèreté et cruauté de la vie. Lecture agréable intéressante car saisissante.



Enregistrer un commentaire