Pages

samedi 14 juillet 2007

Emmanuelle URIEN : La collecte des Monstres


« La vie charrie des monstres. Des personnages discrets à l'existence encombrante, dont Emmanuelle Urien révèle l'histoire en quelques pages. De ces gens presque ordinaires elle dit le quotidien, dans ce qu'il a de moins glorieux et de plus sombre. Son écriture vive et mordante raconte leurs soumissions, leurs renoncements, et les étonnants sursauts qui les mènent à la démesure.
La vie est là, calme et terrible. »


Et en effet ces nouvelles d'Emmanuelle Urien sont bien méchantes, mordantes et que les nouvelles de Delphine Coulin sont sages et douces à côtés.

Un très beau recueil de nouvelles magnifiques bien méchant juste.
C'est différent portraits de monstres que l'auteur collectionne, hommes souvent comptable, femmes.
Toutes sont bien ficelées, il faut savoir que la nouvelle est un genre difficile. Il faut que l'on rentre tout de suite dans l'histoire dans le récit, des nouvelles efficaces BRAVO !!!!!
Enfin je les ai pas aimées toutes mais dans l'ensemble c'est très réussi.
  • La première "l'homme qu'il me faut" une femme à la recherche d'un homme idéal. Elle est excellente, car elle donne bien le ton des autres nouvelles.
  • La deuxième une femme à la recherche d'emplois, la chute nous laisse de glace " Cas de figure 38".
  • Leure de gloire : Dure mais réaliste sur la vie d'une jeune starlette. Jeux de mots entre "leure" et "l'heure". Et la fin fait mouche est nous secoue bien."Dites, un petit rôle au paradis, ce serait pas de refus. Mais je vous préviens : cette fois , je ne couche pas."
  • En toutes lettres cette nouvelle autour du divorce est drôle, enfin on rit car on se dit que l'auteur a su ridiculiser un homme, puis la chute nous laisse sans voix car tellement inattendue.
  • Le syndrome du père Noël est vrais fait-divers, assez hallucinant cela pourrait être complètement vrais.
Ils sont à la recherche d'un homme, d’un travail, d’une santé, d'un toit, de silence, de liberté.
Ils vivent un enfer personnel , de racisme, de sida, de divorce, de prostitution.
Elles sont écrites sur le même schéma, début est normal on avance dans l'histoire puis la chute est rude, une claque à chaque fin . À chacune des nouvelles nous lecteurs nous sommes secoués, et quand nous avons finir de lire les dix-huit nouvelles nous sommes complètement chaos. Des nouvelles à lire une belle découverte, Bravo pour être édité dans la Blanche de Gallimard. Voir son site ici

 Jacques Poulin "Le cœur de la baleine bleue".: Je tombe sur la phrase " - Dans chaque écrivain , on dit qu'il y a un monstre". Cela ma amusé car cela fait écho pile poil avec le livre d'Emmanuelle Urien : La collecte des Monstres.

3 commentaires:

Flo a dit…

Il fait partie de mon programme de lecture estival. Je te recommande également "Toute humanité mise à part".

florinette a dit…

Une auteure qu'il faut que je découvre, car je sais d’avance qu’elle me plaira !

Malice a dit…

@ Flo : je note le titre que tu me recommande. Merci
@ Oui Florinette : Emmanuelle Urien une nouvelliste à découvrir, pour le ton de ses nouvelles.