Pages

vendredi 23 février 2018

PATRICK MODIANO : L'herbe des nuits

 Lire un roman de Modiano c'est se perdre dans les méandres du temps aussi bien passé que présent.

Un écrivain nommé Jean  se retourne vers une courte période de son passé à la lumière d'un petit carnet de notes noir datant du milieu des années 1960.Il l replonge dans le Paris du quartier de Montparnasse, de la cité internationale universitaire, et de la rive gauche, à l'époque de la décolonisation lorsqu'il fréquentait une jeune femme du nom de Dannie qui évoluait dans les milieux de la sécurité marocaine présente en France. Le passé, le présent se mélange dans ses déambulation  dans les rues de Paris entre l'Unic Hôtel de la rue du Montparnasse, la faculté de Censier, le jardin des Plantes.  Jean sait que Dannie ce n'est pas son vrai nom. C'est une femme plein de mystère.  Elle a été amie avec des personnages louchez, pas fréquentable. Jean entretien tout de même une relation amoureuse avec elle . 

" J'avais eu souvent la même expérience : certains rêves - ou plutôt certains cauchemars - que vous avez faits la nuit précédente, vous les traînez pendant la journée. Ils se mêlent à vos gestes les plus quotidiens, et vous avez beau vous trouver avec des amis, au soleil, à la terrasse d'un café, ils vous poursuivent par brides et se collent à votre vie réelle, comme une sorte d'écho ou de brouillage dont vous ne pouvez plus vous débarrasser. "

Souvent dans les roman de Modiano, Paris est traité comment un personnage où le narrateur déambule jusqu'à se perdre. Les cafés tiennent une grande place aussi dans ses romans. C'est un roman qui est basé sur les souvenirs, l'univers est flou et brumeux et se déroulant en grande partie la nuit


Enregistrer un commentaire