Pages

jeudi 28 avril 2016

JONATHAN COE : EXPO 58

Traduction Josée Kamoun

En 1958 à Londres, Thomas Foley dispose d’une certaine ancienneté au ministère de l’Information quand on vient lui proposer de participer à un événement historique, l’Exposition universelle à Bruxelles.
 Il devra y superviser la construction du Pavillon britannique et veiller à la bonne tenue d’un pub, Le Britannia, censé incarner la culture de son pays.  
Atonium : Exposition de Bruxelle de 1958
Il est un jeune papa, il est à la fois embêter de quitter sa femme et son enfant. Mais, il est tout de même  séduit par cette proposition exotique. Dans un premier temps il fait connaissance de la séduisante Anneke une hôtesse belge.  Par la suite il fait connaissance de savoureux personnages : Chersky, un journaliste russe qui pose des questions à la manière du KGB, Tony, le scientifique anglais responsable d’une machine, la ZETA, qui pourrait faire avancer la technologie du nucléaire. 

Un grand plaisir de lecture, un roman très jouissif agréable à lire. Une très belle comédie d'espionnage ce roman de Jonathan Coe. L'univers d'Expo 58, m'a fait penser à l'univers des romans de David Lodge.


2 commentaires:

maggie a dit…

Je l'ai acheté et j'ai hâte de le lire; j'espère qu'il va m'amuser autant que Testament à l'anglaise

Malice a dit…

Un roman de Jonathan Coe très différent du Testament à l'anglaise ;-)