Pages

mercredi 9 avril 2014

NUALA O'FAOLAIN : On s'est déjà vu quelque part ?

Les mémoires accidentels d'une femme de Dublin

Traduit par Julia Schmidt et Valérie Lermite

"J'étais l'Irlandaise type, dans un pays catholique conservateur qui avait peur de la sexualité et qui m'interdisait même d'avoir des informations sur mon corps. Mais au moins - c'est ce qu'on disait alors - je n'aurais pas la lourde tâche de gagner ma vie. Un homme finirait bien par m'épouser et par me garder. Mais les gens typiques n'existent pas."


La vie de Nuala O'Faolain est riche de  rencontres et expériences et de solitude. 
La première partie  est consacrée à son enfance et adolescence.  Son père est journaliste, intelligent et fantaisiste mais volage et inapte à assumer une vie familiale. Sa mère passe ses journées à lire, elle est alcoolique."J’ai dû voir déjà chez ma mère que lire est un refuge. Qu’ "On" ne peut pas vous atteindre quand vous avez un livre." Elle aussi, Nuala, va se réfugié dans l'alcool. " On ne peut jamais faire les choses comme il faut, quand on boit trop. On fait tout juste le minimum nécessaire. Mais boire a aussi ses bons côtés. Dans un pub, on trouve toujours la compagnie de quelques habitués. Les gens qui boivent l'après-midi on la compagnie d'autres buveur de l'après-midi." Comme ses soeurs et les femmes de sa génération elle aurait dû se marier et avoir une flopée d'enfants. L'Irlande, pays conservateur, la religion catholique joue un rôle très important, il est hors de question qu'une jeune femme tombe enceinte hors mariage, la contraception il en est absolument pas question.  Mais de tout façon elle n'aurait pas su éduquer des enfants à l'âge d'en avoir parce qu'elle manquait de stabilité, qu'elle voulait gagner sa vie et aspirait à une indépendance financière à une époque où c'était inconciliable avec une vie familiale.  Elle évoque aussi son parcours de femme travaillant dans les médias (la radio, la télévision à la BBC et journaliste à l'Irish Times. Avant cela elle a enseigné  la littérature anglaise. Pour moi ce roman n'est pas véritablement un coup de cœur mais plutôt une curiosité concernant le parcours d'une femme riche en événement entre l'Angleterre et l'Irlande. J'ai apprécié le début de ce récit puis petit à petit j'ai trouvé l'écriture de Nuala O'Faolain ronronnante et ennuyeuse. Voilà, se fut un rendez vous manqué alors que j'avais bien aimé " Best Love Rosie"

5 commentaires:

Vanessa V a dit…

Mais tu m'es tout de même donné envie de le lire. Merci

Mirontaine a dit…

J'ai tellement aimé Best love Rosie, je tenterai probablement.

sylire a dit…

Dommage. De mon côté, j'avais beaucoup aimé !

Karine:) a dit…

Ah dommage... je découvrirai donc l'auteur avec autre chose!

Malice a dit…

@ Vanessa : Tant mieux c'est un roman intéressant tout de même !
@Mirontaine : Oui c'est à tenté pourquoi pas !
@ Sylire : Oui c'est une œuvre qui a beaucoup plus dans l'ensemble. Qui n'a pas fonctionné chez moi !
@ Karine :) : Non je pense que tu peux découvrir Nuala O'Faolain par ce roman, je pense !