Pages

mercredi 23 avril 2014

Jérôme GARCIN : Bleus horizons


Grâce à ce roman de Jérôme Garcin, je fais connaissance avec un écrivain/poète que je ne connaissait pas du tout Jean de la Ville de Miremont. Un homme dont les  origines  sont aristocratiques. Ce roman 
 est l'histoire d'une amitié avec Louis Gémon, un autre poète (personnage inventé par l'auteur). Cette amitié  est basée principalement sur l'amour de la littérature débuta à Libourne lors de leur incorporation puis s'affirma dans les tranchées, autant dire qu'elle fut de courte mais intense. " J'ai rencontré Jean pour la première fois le 12 septembre 1914, à Libourne, où stationnais la 29e compagnie du 57e de ligne, et où il venait d'arriver un train dont les deux wagons de queue étaient remplis de prisonniers prussiens."Il est l'auteur d'un roman " Les Dimanche de Jean Dézert" et d'un recueil de poèmes, L'Horizon chimérique publié de façon posthume La mère de Jean sollicite Louis Gémon pour lui parler des derniers moments de son fils. 
Louis Gémon va passer sa vie à faire connaître cet ami, si important pour lui, jusqu'à devenir un fantôme. Il y a en Louis Gémon la culpabilité d'être vivant. Donc difficulté pour lui de vivre, il a du mal a réaliser une vie paisible avec sa femme et d'envisager d'avoir un enfant et c'est  du domaine de l'impossible.  " -Tu ne t'en rends même plus compte, mais il est toujours là, entre toi et moi. C'est vraiment un fantôme encombrant. Tu passes tes journées à la poursuivre, à enquêter sur lui, à rencontrer des gens qui l'ont connu, à éplucher de vieux papiers." Louis va rencontrer François Mauriac l'ami d'enfance de Jean de la Ville de Miremont et Gabriel Fauré  qui a mit quelques-uns de ses poèmes en musique. " Et puis j'avais été intrigué, en lisant Le Matin, par le compte-rendu d'une soirée donnée, le 13 mai 1922, à la Société nationale de musique. On racontait que M.Gabriel Fairé y avait créé sa nouvelle œuvre, et qu'elle était inspirée de L'Horizon chimérique."
Mon avis concernant ce roman est mitigé, c'est bien d'évoquer la vie d'un romancier disparut trop tôt et inconnu de nos jours, mais j'ai trouvé l'écriture de ce roman assez poussiéreuse. Il manque à l'écriture de Jérôme Garcin un enthousiasme, du cœur, de l'originalité, c'est bien dommage !  Mon avis rejoins tout à fait celui de Ys, très juste concernant ce roman. 

Aucun commentaire: