Pages

mercredi 4 décembre 2013

OSCAR WILDE : Le crime de Lord Arthur Savile et les Aphorismes


Traduit par Jules Castier

Lors d'une soirée mondaine chez Lady Windermere, un chiromancien (lecture des lignes de la main) prédit à Lord Arthur Savile un grand malheur : il va assassiner quelqu'un ! 
" Un meurtre ! Voilà ce qu'y avait vu le chiromancien. Un meurtre ! La nuit elle-même paraissait le savoir, et il semblait que le vent désolé le hurlât à son oreille."
Sa vie en est tourneboulée, il doit se débarrasser l'effectuer au plus vite un meurtre afin de pouvoir se marier . Mais qui va t-il tuer ? Et comment Lord Arthur Saville va si prendre. 
Oscar Wilde s'amuse comme bien souvent des principes moraux de l'époque victorienne. 
Beaucoup d'humour et d'élégance dans cette nouvelle d'Oscar Wilde. Une très bonne et très juste description de la société victorienne.  C'est excellent, un très bon moment de lecture !




Aphorismes


Traduit par Bernard Hœpffner- Publiés en 1904 après la mort de l'auteur

Un aphorisme se veut le contraire du lieu commun, des mots d'esprit. Les aphorismes d'Oscar Wilde sont l'exact reflet de sa pensée et de son esprit. Ces aphorismes sont truffés de bon mots et c'est exquis. Beaucoup d'humour c'est féroce !
En voici quelques uns :
" La littérature anticipe toujours la vie. Elle ne la copie pas mais la façonne selon le but qu'elle se donne" " J'adore les grands dîners londoniens. Les gens intelligents n'écoutent jamais et les gens stupides ne parlent jamais" " Plus on étudie la vie et la littérature, plus on ressent que derrière tout ce qui est magnifique se tient l'individu, et que ce n'est pas le moment qui fait l'homme mais l'homme qui crée l'époque" "La vie est tout simplement un mauvais quart d'heure composé d'instants exquis."

Oscar Wilde a décrit l'art comme un miroir non de la vie , mais du spectateur. "La vie tend un miroir à l'art ; soit elle reproduit quelque personnage étrange imaginé par le peintre ou le sculpteur, soit elle concrétise ce qui avait été rêvé par la fiction."

Aucun commentaire: