Pages

vendredi 28 décembre 2012

IVY COMPTON BURNETT : Parents et enfants

Ivy Compton-Burnett appartient à la génération de  l'avant-garde du roman anglais au XXe siècle.
Traduit  par Karine Laléchère

"- L'amour d'un parent  est parfois si fort et si possessif que cela peut nuire à la compréhension, intervint Luce."


Les Sullivan, Fulbert et Eleanor, grands bourgeois de l’époque edwardienne, mènent une vie entre eux en vase clos. Apparemment, ne pas avoir de cœur aide à croire au bonheur. Le couple a neuf enfants ayant pour le moins du caractère : insolents, cupides, impitoyables et d’une redoutable lucidité. Un voyage d’affaires en Amérique du Sud, une mort annoncée, une résurrection imprévue, un remariage, et Ivy Compton-Burnett nous offre un feu d’artifice de  lourd secret de famille. Le ton est sec voir glacial, mais un certain humour est présent.

 C'est le premier roman que je lis d'Ivy Compton-Burnett. Le style est très particulier car il est constitué principalement que de dialogues, plus particulièrement de conversations. Ma lecture a été passionnante, mais pas forcément aisée c'est un roman qui se lit assez lentement, c'est un roman assez déconcertant  original pour sa forme, si particulière mais propre au style d'Ivy Compton Burnett.  Elle connaissait très bien les rapports si difficile entre enfants et parents. Il est question du  rôle que joue la famille dans l'éducation des enfants et de la place de chacun. 


Aucun commentaire: