Pages

vendredi 24 février 2012

RODRIGO FRESAN : Les jardins de Kensington

Traduit Isabelle Gugnon

" Ou plutôt, ça commence par le suicide d'un adulte et la mort d'un enfant et ça finit par la mort d'un enfant et le suicide d'un adulte. "
Peter Llewelyn Davies se suicide à l'âge de soixante trois ans, sous les rames du métro londonien, donc Peter Pan se suicide, le 5 avril 1960. Il a été éditeur Peter Davies Ltd. Au moment de se suicider il pense à sa famille à ses frères (son prénom est en référence au roman de son grand père George du Maurrier " Peter Ibberson" et non à Peter Pan). Voilà comment débute le roman de Rodrigo Fresan "Les jardins de Kensington" Il évoque la mémoire fictive (réelle à la fois) de James Matthew Barrie, entre autre celle de sa mère Margaret Ogilvy. Les fantômes rôdent dans ce roman (mais aussi dans la vie de Barrie elle tient un rôle important, je le crois aussi). "Les fantôme, les morts. Les morts qui au fil du temps, deviennent un idéal réécrit par les vivants. Les morts sont toujours des chefs- d'œuvre de la littérature. Des fictions fantasmagoriques d'accord, mais qui s'arrangent pour survivre et surpasser n'importe quelle réalité relevant de la chair. Les morts ne grandissent pas mais ils se répandent comme un gaz, un poison, un parfum." Peter Hook ( Hook s'est James Matthew Barrie) , auteur de Jim (le surnom que les enfants Llewelyn donne à Barrie) Yang raconte en une nuit à son petit garçon Keiko Kai l'histoire de Sir James Matthew Barrie, l'auteur de Peter Pan. Peter Hook est le double de Barrie, il est le fils de Sebastian "Darjeeling" Compton-Lowe est un musicien raté, jaloux des Beatles. Sa mère lady Alexandra Swinton-Menzies est une égérie du Londres des années 60. Jim Yang voyage dans le temps pour ne pas grandir, il peut grâce à sa bicyclette magique voyagé dans le temps passé et futur. "Jim Yang ne peut pas grandir, Barrie ne veut pas grandir. Ils sont des extrêmes complémentaires. Barrie envie son frère mort parce qu'il ne deviendra jamais adulte et aura toujours l'amour de sa mère. " L'ami imaginaire de Jim Yang et Barrie n'est que l'ombre de Peter Pan. "Jim Yang est fort et agile ; Barrie, maladif et minuscule, Jim yang est adulte, Barrie est exagérément enfantin." Les parents de Peter Hook sont décédés dans des conditions tragiques tout comme Sylvia et Arthur Llewelyn Davies.
James Matthew Barrie : Personnage de fiction
Sur cette photo, il est songeur, quel est son point de vu
à lui concernant ce roman de Rodrigo Fresan ?
La mort est le thème principal de ce roman tout d'abord celle des frères de Barrie (David) et de Peter Hook (Bacco).
" Mourir doit être une aventure terriblement formidable ! " phrase célèbre tiré de Peter Pan.
Barrie a rencontré les garçons Llewelwyn Davies, dans les jardin de Kensington. Une relation de confiance et de privilège entre eux permet à Barrie de prolonger l'Âge d'or de l'innocence, l'oublie du temps qui passe. " Oui, Barrie a besoin de les voir tous les jours, comme s'il avait succombé à la plus délicieuse et sociale des obsessions. Barrie leur rend visite, il les encercle, il les assiège." Le jeu avec les enfants Llewelyn chez lui à Black Lake Cottage dans le Surrey est important pour Barrie tout comme écrire pour le théâtre, car c'est pour lui une occasion de l'oublie de soi, et de fuir le quotidien. "Donc, Barrie écrit pour oublier"pour séduire aussi car il aimait les actrices, il a été marié avec l'actrice Mary Ansell. Il est un passionné de cricket, il joue avec l' Allahakbarrie Cricket Team (déformation espiègle de l'arabe Allah akbar (" Allah est grand !"). " Il bénéficie du meilleur des deux mondes. Il fait des parties de cricket avec des gens lettres qui fument, rient, crient et jouent comme des enfants vêtus de blanc, coiffés de chapeaux de paille, sur une pelouse d'un vert si éclatant qu'il faut fermer à fermer les yeux pour la regarder." Peter Hook aime aller se promener comme Barrie dans les jardins de Kensington " Oui, je connais Kensington Gardens comme un territoire où mes pas m'ont souvent conduit."



La statue de Peter Pan qui se trouve dans les jardins de Kensington de Sir George Frampton ne plaît pas du tout à James Barrie. Car il ne sait pas servit de la photo que Barrie avait prise de MichaelLlewelyn Davies. " Barrie ne réagit pas. Il laisse les gens dire ce qu'ils veulent, caricaturer la statue dans les pages de Punch, en faitre des rimes - comme Hubert Wolfe dans un court poème espiègle de son ouvrage intitulé Kensington Gardens (dans lequel il établit un rapprochement entre Peter Pan et le joueur de flûte d'Hamelin)"

Un roman baroque, avec un parallèle entre Jim Yang les années 60 et la vie de James Matthew Barrie. Mais il s'agit avant tout d'une biographie fictive. Barrie est traité par Rodrigo Fresan comme un personnage de fiction (l'auteur le souligne bien à la fin dans ses explications), il rend hommage au créateur de Peter Pan en quelque sorte. Malgré tout, il fait de Barrie un personnage terriblement attachant, Barrie devait être ainsi dans la réalité, je le suppose. Personnellement je pense que ce roman parlera à mon avis à tous les amoureux de James Matthew Barrie pour ma part. C'est un roman très troublant car il mélange le réel et le fictif, aussi un roman déroutant par sa forme labyrinthique. La bande originale de ce roman est très dans l'esprit sixities celle des Beatles (les Victorians) surtout. C'est une lecture formidable, d'évasion et originale que je recommande bien volontiers !



Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band est l'album des Beatles qui a marqué mon enfance. C'est sur cet album que l'on retrouve "A day in the life" (la chanson préféré de Baco) ." L'ère victorienne et le Swinging Sixties, par exemple. Elle présentent de curieuse similitudes, des points communs. Surtout, ne va pas croire que je dis cela à cause de mon père. Ces deux époques sont des "âges d'or" - même si l'ère victorienne est géniale tandis que le règne du Sgt. Pepper est tout au plus astucieux - et , contrairement à ce qui se passe en général à d'autres périodes glorieuses, l'une et l'autre ont conscience de ce qu'elles sont au moment où elles arrivent. ""Les deux époques s'arrangent pour inventer une nouvelle forme d'enfance : Enfants Magnifiques et Magnifiques Rockers sont des héros épiques inédits et joyeusement irresponsable."
************
Anecdote amusante " Audrey Hepburn (accompagnée de George Cukor ; ils discutent du projet qu'ils ont de faire ensemble un Peter Pan qui ne sera jamais réalisé ; je me suis dit - et je le pense encore- qu'Audrey Hepburn , avec ses yeux grands comme des bouches, aurait été le meilleur de tous les Peter Pan)" entièrement d'accord !!!!!!
*****************
Le David Lodge avec "Auteur ! Auteur !", Les jardins de Kensington de Rodrigo Fresan font référence au livre d'Andrew Birkin "J.M Barrie & The Lost Boys : The Love Story that Gave Birth to Peter Pan".

Voir ici un très bon billet sur ce roman - Une très bonne critique, analyse à écouter.




Puis pour conclure mon billet la sublime Kate Bush qui a enchanté mon adolescence rend un hommage à Peter Pan avec cette chanson " In Search of Peter Pan"( Lionheart).



4 commentaires:

Mango a dit…

Un roman baroque autour de l'auteur de Peter Pan, voilà une bonne idée!

Wictoria a dit…

il est beau Barrie sur cette photo !

Malice a dit…

@ Mango tout à fait !
@ Wic : Oui je trouve aussi :))

Anonyme a dit…

J'ai été étonnée que ce livre ne fasse pas plus de bruit.. je l'ai en grand format mais je ne sais pas trop où avec le déménagement :(