Pages

dimanche 16 mai 2010

JEAN RHYS : Voyage dans les ténèbres

Traduit par René Daillie
" Pour commencer, l'Angleterre me déplut. Je ne pouvait m'habituer au froid." Anna Morgan, dix-huit ans, quitte la Dominique dans les Antilles pour s'installer en Angleterre. Son père est décédé, Hester Morgan sa belle-mère vit en Angleterre et elle s'est occupée d'elle. À Londres, elle rencontre Walter Jeffries, un homme riche et plus âgé, qui l'entretient. Alors qu'elle est amoureuse et espère le mariage, Walter, lassé, la quitte. L'argent lui manque terriblement ainsi que la solitude, Anna s'accroche au passé, elle est bercée par cette nostalgie son l’enfance antillaise, le déracinement. Anna est une fille largué perdue, elle se sent seule, elle ne trouve pas sa place dans la société londonienne. Tout le roman est basé sur le froid et le chaud. "Être noire c'est chaud et gai, être blanche c'est froid et triste." C'est aussi un roman qui sent la misère et la tristesse. Elle se réfugie souvent dans l'alcool pour s'oublier, le whisky-soda, le rhum, le mauvais vin ... La froideur de Londres s'oppose à la chaleur des Antilles. "(Froide - froide comme la vérité, froide comme la vie. Non, rien qui puisse être aussi froid que la vie. )" " Voyage dans les ténèbres" est basé sur la désillusion, la folie, aux accents semi-autobiographiques. Ce livre est pour moi une relecture ( je ne m'en souvenais plus trop), je l'avais lu il y a quelques temps ainsi que "Quartuor".

4 commentaires:

cathulu a dit…

J'avais eu aussi une période jean Rhys, mais je en sais pas si cette auteure supporterait la relecture...

maggie a dit…

Un auteur que je ne connais pas du tout et que je lirai peut-être...

Malice a dit…

@ Cathulu : Elle supporte la relecture la preuve :-) Mais cela dit je te comprends l'univers n'est pas très joyeux, ambiance glaçante voir sinistre.
@ Maggie : C'est une femme, mais elle est assez peu connue ;-) Je te l'accorde !

Anis a dit…

Tu lis tout ce qui m'intéresse...