Pages

mercredi 2 juillet 2008

FABRICE VIGNE : TS

Ce livre est édité par un petit éditeur L'ampoule.
-Du mercure sous la langue et TS deux livres avec des similitudes. l'amour des mots justes. "J'aurais bien aimé continuer à écrire des poèmes cons quitte à en faire un sot métier, pourquoi pas ? Il faut bien trouver une manière de se procurer son pain quotidien et de se faire aimer si on veut mourir vieux et entouré. Et puis, un jour, j'ai fait une découverte abracadabrante dans mon dictionnaire neuf "
Monsieur Bernadini (le psychologue) encourage Luc seize ans a écrire. Car les mots sont des pansements une façon d'exprimer le mal être qui est en chaque adolescent l'âge ingrat mal dans sa peau c'est pas toujours facile à vivre c'est un cap. Luc a une passion pour les dictionnaires et les définitions.
Luc est en troisième c'est un adolescent, passage difficile entre l'enfance et l'adulte. "Grandir" : est une idée abstraite un peu douteuse , et pleine de menaces, alors je ne préfère pas. "Évoluer" c'est pareil , pour quoi faire je me demande, tous ces bavards qui se vantent d'évoluer, ils ne se rendent pas compte qu'ils vieillissent tout bonnement, qu'ils vont droit à la mort.Description de sa vie au collège , certains passages mon rappeler des souvenirs pas toujours agréables. Un qui est fait écho avec moi concernant la musique "Quand j'étais petit qu'on me posait la question "tu écoutes quoi ?' j'étais perplexe, un peu paniqué, mais je ne cherchais pas encore à me couper, je répondais "oh, j'écoute un peu de tout" et c'était un peu vrai aussi. " idem moi aussi un peu la même réaction. Il évoque son quotidien, son rapport avec ses parents, ses amis et son mal de vivre. L'amour pour son dico "D'une : "dico". Ce n'est un "dico" c'est un dictionnaire, un peu de déférence s'il te plaît, le mot "dico" c'est odieux, l'apocope ravale dictionnaire au rang d'outil négligeable, tellement familier, qu'on croit connaître assez pour ne plus le respecter, comme "télé"pour télévision."
Mais Luc a l'avenir devant lui alors que pour Frédéric
Du mercure sous la langue non. Un personnage attachant ce Luc, un livre intéressant , poignant mais moins fort et percutant que du mercure sous la langue de S. Trudel. Un livre qui me donne envie de relire Salinger : l'attrape-cœurs.

4 commentaires:

Anne a dit…

Moi, je n'ai jamais réussi à finir "l'attrape coeurs" et n'ai pas lu "Du mercure sous la langue".

sylire a dit…

Je suis bien contente que tu aies aimé ce livre, surtout que le précédent tu n'avais pas accroché.

moustafette a dit…

Tiens c'est marrant que tu parles de "du mercure sous la langue", je l'ai acheté en début de semaine.
Bravo pour ton billet,je pense que TS parle à tous les ados que nous avons un jour étés.

Joelle a dit…

Celui-là est dans ma PAL car j'avais beaucoup aimé "Les Giètes" de cet auteur !