Pages

dimanche 22 avril 2007

IAN MC EWAN : Expiation



La première partie en Août 1935.
La canicule jouera un rôle particulier sur l'atmosphère l'ambiance pesante, tendu qui se dégage entre les différents personnages. Une réunion familiale dans une famille de la bonne société anglaise, l'éveil de l'amour entre jeunes gens de classes sociales différentes, mais ce n'est que la mise en place du drame.
Les scènes torrides, l'amour passionnel entre Cécilia et Robbie. Elles seront très mal interprétée par Briony. Elle s'emballe, elle pense à sa sœur en danger, voudra la protéger. Et croyant bien faire, elle provoque un drame par des révélations dont elle ne pourra maitriser les conséquences. (P66)
Robbie Turner, le fils de la femme de ménage a grandi avec Leon et Cecilia. ils se connaissent depuis l'âge de 7 ans. Il est le fils unique d'une femme de ménage et d'un père inconnu. Ses études supérieur sont prises en charge par M Tallis.
Il souhaiterait faire médecine. J'aime beaucoup ces phrases dites par Robbie :
"J'aime l'Angleterre sous la canicule (il fait une chaleur étouffante) . C'est un tout autre pays. Toutes les règles sont changées"Le monde bascule, la fin d'une époque va être marqué par la seconde guerre mondiale et le rapport entre les classes sociales va changer.
Donc, Ian Mc Ewan en peut de mot arrive à dire beaucoup de choses, sur l'ambiance d'une époque, et puis ce n'est pas anodin si cette journée est particulièrement chaude et étouffante.
Ce mensonge (c’en est un et elle en est consciente) va détruire plusieurs vies, à commencer par la sienne, car elle ne se pardonnera jamais les conséquences terribles de ce témoignage trop vite prononcé.
La première partie marque la fin de l'enfance pour Briony (p104) "c'était à l'enfance qu'elle s'en prenait n'en ayant plus besoin", "Briony se débarassa de son ancien moi".
La deuxième partie du roman se déroule cinq ans plus tard. Robbie, désormais soldat.
La troisième partie nous ramène en Angleterre, auprès de Briony, désormais élève infirmière. Elle culpabilise, elle ne sait trop comment se racheter, auprès de sa sœur qui la méprise. C'est dans cette troisième partie que Briony se lance dans l'écriture. 



Je me demande surtout après avoir refermé le livre si dans cette histoire si vrais et passionnelle, si il n'y pas un peu de l'auteur Mc Ewan dans ce très beau roman.
J'aime beaucoup l'écriture d'Ian McEwan car elle est simple direct, de très bonnes descriptions, une écriture très visuel.
La psychologie des personnages est bien présente. Il sait bien parlé de l'âme humaine. Mais je trouve que dans ce livre c'est la première partie la plus intéressante, très captivante . J'ai surtout aimé ce livre pour le ressenti des personnages. Pour moi c'est un vrais roman qui nous transporte dans un univers autre que le notre. Il nous ouvre à la littérature anglo-saxonne, et nous donne aussi envie de lire d'autres livres de lui.

1 commentaire:

dasola a dit…

Ce livre est un chef d'oeuvre (quelle merveille de psychologie), c'est une histoire cruelle. Le film adapté n'est pas du tout à la hauteur.