Pages

mercredi 26 juin 2013

HORACE WALPOLE : Le château d' Otrante

 

Traduit par Dominique Corticchiato

Le Château d’Otrante commence avec la mort de Conrad, le fils de Manfred, le jour même de son mariage, tué par la chute d'un casque géant tombé du ciel. En raison des implications politiques du mariage, Manfred décide de divorcer de sa femme Hippolita et d’épouser Isabella, la fiancée de Conrad. Une antique prophétie affirme cependant que le château et la seigneurie sur Otrante seront perdus pour ses détenteurs lorsque le vrai propriétaire sera devenu trop grand pour l’habiter. Le second mariage de Manfred sera perturbé par une série d’événements surnaturels comme l’apparition de membres surdimensionnés, des fantômes, du sang mystérieux et un vrai prince.  L'action de ce roman se déroule en Italie, alors que des Croisades sont encore entreprises par la Chrétienté. C'est un roman amusant et une belle curiosité terrifiante aux multiples rebondissement qui fait presque penser à un vaudeville. 
Je n'ai pas été très enthousiaste par cette lecture, cela dit, j'y ai même trouvé un certain ennui par moment. Peu de psychologie des personnages, ils sont froids et stéréotypés . 



 Ce roman est considéré comme le premier, ou l’un des premiers, du genre gothique, mouvement littéraire britannique qui a cours jusqu’en 1830. C'est un roman terrifiant plein de fureur.  Le château d'Otrante me fait penser à un conte moyen âgeux cruel et plein de fureur, nombreux sont présent les références à la religion. Avec ce roman je retrouve l'ambiance de l'exposition vu au Musée d'Orsay  : L'ange du bizarre. Le romantisme noir de Goya à Max Ernst. Complément le billet de Rose


7 commentaires:

maggie a dit…

Je le lirai certainement, mais je vais attendre un peu car je ne peux plus supporter de gothique en ce moment après avoir lu les mystères d'Udolphe !

Anis a dit…

Ce genre a forcément produit de sacrés navets.

Titine a dit…

J'ai malgré tout envie de le lire puisque c'est l'un des premiers romans gothiques. J'espère ne pas m'ennuyer comme toi !

Malice a dit…

@ Maggie : Ah ! je n'ai pas lu les mystères d'Udolphe ? !
@ Anis : Navet ! Oh !!! Non c'est plutôt daté amusant au début et un peu ennuyeux vers la fin !
@ Titine : C'est une curiosité amusante, avant tout, l'ennui tout relatif il vient vers la fin c'est mon opinion, il s'arrête là !

Lou a dit…

Je l'avais lu il y a longtemps et j'en garde à peu près le même souvenir que toi... ce casque qui tombe au milieu de la cour m'avait complètement perturbée, c'est du grand n'importe quoi :) Je me disais que le but recherché était sans aucun doute de me faire frémir mais quand même... et je crois que souvenir m'être ennuyée...

Karine:) a dit…

Je l'ai lu ado... et j'en garde un souvenir... d'ennui. Je l'avais lu pour sa signification dans le roman gothique!

Malice a dit…

@ Lou, Karine : Je ne suis pas seule donc ouf !!!