Pages

lundi 28 juillet 2014

COLETTE : JOURNALISTE

"Il faut voir et non inventer"

C'est grâce à Sido, que Colette est devenue journaliste.   Qu'elle raconte le procès d'un tueur en série, la traversée inaugurale du paquebot Normandie, l'humble vie des femmes,  pendant les deux guerres mondiales, ou celle des bêtes ou des enfants. Colette  a été pendant un demi-siècle une infatigable journaliste et sans doute l'écrivain du XXe siècle qui aura consacré le plus de temps à la presse : Le Matin, Le Figaro, Le Journal, Paris-Soir, Marie-Claire. 

Elle va faire ses début à l'Eclair (journal catholique) le 10 février 1918 et elle prend en charge la chronique dramatique.  Elle connait bien le monde du théâtre pour avoir été de 1906 à 1913, mime et comédienne.
J'ai lu ses différentes  chroniques comme si c'était le Journal de Colette. Car l'on retrouve  retrouve la verve, le ton, le style bien à Colette, celle que l'on connait  surtout la romancière.  Elle a une  façon de percevoir le monde à travers les sens qui n'appartiennent qu'à elle. Un grand plaisir de lecture, passionnant grâce à l'opération Masse Critique.
C'est avec un peu de retard que je remets mon billet, car j'étais en vacances ! 

Aucun commentaire: