Pages

mardi 14 août 2012

VIRGINIA WOOLF : FLUSH

Traduit par Charles Mauron 

Flush est la biographie imaginaire du chien d'Elizabeth Barrett la futur femme de Robert Browning. C'est une biographie vue à travers les yeux du chien. Flush est un hommage plein d'humour à son ami Lytonn Strachey. 


" Sa robe était de cette nuance particulière de brun sombre qui au soleil éclate " et se transmue en or". Ses yeux étaient "ornées de glands"; ses "pattes minces", "bordées de franges" ; sa queue était fournie." Flush est épagneul cocker. Comme dans toute bonne biographie, Virginia Woolf commence par faire une généalogie de Flush. Il vit le jour chez une famille modeste les Milford à la campagne avant de se retrouver auprès de la célèbre poétesse Elizabeth Barrett à Londres. Et là Flush va vivre auprès de  la jeune fille souffrante,elle vit avec son père tyrannique en recluse.  " Oui ; Flush était digne de Miss Barrett ;  Miss Barrett était digne de Flush.""Et Flush n'étais pas n'importe quel chien. ""Flush n'était plus un petit chien, mais un animal de quatre ou cinq ans ; un animal dans la force de l'âge." Miss Barrett va rencontrer  Mr Browning, et Flush va être très jaloux !!!! mais très jaloux envers l'homme aux gants jaunes. "Ses crocs, à la fin , se croisèrent dans la toile immaculée des pantalons de l'ennemi." À travers les yeux de Flush nous (lecteurs) sommes les témoins de sa vie de ce qu'il voit et ce qu'il sent des émotions qui l'entourent. À travers cette biographie, Virginia Woolf fait un portrait de la société victorienne et par la même occasion celle d'Elizabeth Barrett. Cette dernière eut beaucoup de mal à faire accepter par son père sa liaison avec Robert Browning." Elle retira ses gants, et pendant un instant il vit un anneau d'or briller à l'un des doigts de sa main gauche." Elle dut se marier en cachette et partir en Italie où elle retrouve la joie de vivre et elle donne naissance à un enfant Pen. D'ailleurs notre cher Flush a été jaloux de cette naissance, mais c'est tout de même un bon chien très attachant, durant ma lecture j'ai senti sa présence comme palpable.  "À Pise déjà :"il sort chaque jour, remarquait Mr s Browning, et parle italien aux petits chiens qu'il rencontre."

L'écriture de Virginia Woolf est une merveille surtout dans les descriptions très minutieuses. Cette biographie originale est un véritable régal, un petit bijoux voir le billet de Titine (aussi enthousiaste que moi).  Je vous invite à écouter l'excellente émission de Guillaume Galliene : L'œuvre intimiste de Virginia Woolf.
Challenge victorien d'Arieste et compte aussi dans le challenge Lou Virginia Woolf

virginia woolf.jpg







3 commentaires:

antigone a dit…

Oh je note, ça m'intéresse !!

Malice a dit…

Oui tu peux le noter, un livre très sympa ;-)

Lou a dit…

Merci pour l'ajout du logo... je l'ai dans ma PAL et ton billet est en effet bien tentant, j'aime bien l'image de ce petit chien jaloux. J'ai effectivement très envie de découvrir Browning à travers le regard de Woolf.
J'en profite pour te souhaiter une heureuse année 2013 :)