Pages

dimanche 13 février 2011

OLIVIA par Olivia


Traduit par Roger Martin du Gard et avec l'auteur aussi. Et la préface de mon livre est de Rosamond Lehmann.

Qui est Olivia ? Quand, j'ai regardé la couverture de ce roman j'ai été intrigué et séduite en même temps. Il se trouve qu'Olivia c'est Dorothy Bussy la soeur du romancier Lytton Strachey. Olivia est son unique roman, paru en 1949 à la Hogarth Press, la maison d'édition fondée par Leonard et Virginia Woolf. Dorothy Bussy signe son roman du pseudonyme « Olivia », elle le dédie à Virginia Woolf

Olivia est une jeune fille anglaise ingénue de 16 ans. Pour finir ses études, elle est envoyée dans un pensionnat parisien de jeune fille dirigé par Melle Julie et Melle Cara. "J'avais un peu plus de seize ans lorsque ma mère décide de m'envoyer en France pour y "parfaire mon éducation", comme on disait alors. Le choix de l'établissement scolaire ne faisait pas question : ce ne pouvait être que l'institution dirigée par deux dames françaises que ma mère avait rencontrées, quelques années auparavant, au cours d'un voyage en Italie, et qui étaient demeurées ses amis." Peu après son arrivée, elle comprend qu'elle est en train de tomber sous le charme de son charismatique professeur : Mlle Julie. Et Frau Riesener est sous le charme de Mlle Cara." Donc d'après ce que m'a raconté Signorina , Mlle Julie et Mlle Cara vivaient ensemble depuis une quinzaine d'années ; et , lorsqu'elles avaient fait le projet de s'associer pour fonder une institution de jeunes filles, c'étaient deux jeunes femmes également belles et pleines de dons." C'est aussi l'un des premiers romans sur l'amour lesbien, cela explique bien pourquoi selon moi ce livre est peu connu.

Voir le site Babelio

5 commentaires:

Mango a dit…

Comme j'ai aimé ce livre mais je ne connaissais pas les conditions de son écriture!J'ai bien envie de le relire, si je le retrouve!

Vilvirt a dit…

Je ne connaissais pas du tout, mais je vais le noter. Si j'ai l'occasion de le trouver, je crois que je me laisserai tenter...

In Cold Blog a dit…

J'ignorais tout de ce livre et tu me donnes grande envie de combler mes lacunes. Les références à Woolf et Strachey sont on ne peut plus tentantes.

Sabbio a dit…

Je ne connaissais pas mais en effet les références au célèbre couple d'artiste (qui me fait toujours penser à ce fameux film dont le titre m'échappe ^^') donne envie de se pencher un peu plus dessus.

Malice a dit…

@ Mango : Très bien ;-)
@ Vilvirt : Oui il me semble que ce n'est pas un livre facile à trouver peut-être en occasion dans une bouquinerie.
@ ICB : Oui : c'est un livre qui m'a drôlement intrigué et je ne le regrette pas, car il me semble que c'est une petite rareté !
@ Sabbio : Je pense que tu veux évoquer le film "Carrington". Autour de Lytton Strachey, je suppose.