Pages

vendredi 22 août 2008

COLETTE : SIDO



Voilà un merveilleux petit livre autobiographique.
Sidonie Gabrielle Colette est la fille du capitaine Colette et de Sidonie Landoy dit «Sido». Colette conservera toujours de son enfance campagnarde un amour des animaux et de la nature. Ici, Colette nous parle de sa famille : sa mère Sido (1er partie), " En vraie provinciale, ma charmante mère, "Sido", tenait souvent ses yeux de l'âme fixés sur Paris". Une femme généreuse et lumineuse, elle a appris à sa fille à s'émerveiller de la nature et lui a surtout transmit le goût de la liberté. Son père Jules -Joseph Colette: Le capitaine (2ème partie), est un rêveur, un homme doux. Pour finir Colette nous présente ses deux frères Achille (le demi-frère) et Léopold avec les sauvages (troisième partie) et sa demi-sœur, l' aînée Juliette qui se marie. Son écriture remplit d'humanité, de tendresse et d'humour aussi, accompagnée par des longues phrases de simplicité. Colette dresse le portrait d'une mère qui mène sa famille et sa maison en suivant les saisons, en étant à la fois autoritaire et pleine d'amour. C'est un livre sur les rapports mère/fille, Sido admirait, chérissait sa fille : "- O mon joyau-tout-en- or ! Ce n'est pas vrai, tu n'es ni bête ni jolie, tu es seulement ma petite fille incomparable !"

©Alice Théaudière
Un très jolie livre agréable, frais. Importance des saisons : " Mais aucun été , sauf ceux de mon enfance, ne commémore le géranium écarlate et la hampe enflammée des digitales. Aucun hiver n'est plus d'un blanc pur à la base d'un ciel bourré de nues ardoisées, qui présageaient une tempête de flocons plus épais, puis un dégel illuminé de mille gouttes d'au et de bourgeons lancéolés..." Personnellement j'ai eu beaucoup de plaisir à lire le passage concernant le jardin.

" Car "Sido" aimait au jardin le rouge, le rose, les sanguines filles du rosier, de la croix-de-Male, des hortensias et des bâtons-de-Saint-Jacques, et même le coqueret- alkékenge, encore qu'elle accusât sa fleur, veinée de rouge sur pulpe rose, de lui rappeler un mou de veau frais..."

Site des amis de Colette


1 commentaire:

sylire a dit…

J'ai lu plusieurs livres de Colette (quand j'étais plus jeune) mais jamais celui-ci. Un jour s'il croise ma route, j'aimerais bien le lire.