Pages

samedi 9 août 2008

BENJAMIN CONSTANT : Adolphe

© Alice Théaudière

Benjamin Constant (1767-1830) vit sa jeunesse sous la Révolution française, meurt à la fin de la Restauration. Jouant sur son nom, certains l’ont déclaré "inconstant" en amour et en politique. Comme son personnage, Adolphe, aussi séducteur que fuyant dans le roman éponyme.
Ce livre est un classique de la littérature française début XIX siècle.
Il est question d'amour dans ce magnifique roman. Le romantisme
Adolphe est un jeune homme noble, timide, promis à un bel avenir.
Mais, il s'ennuie, il va rencontrer Ellénore une femme de trente ans une polonaise. Elle est plus âgée que lui et elle est mariée et mère de famille de deux enfants. Il tombe fou amoureux d'elle. Elle quitte sa famille.""Tout est rompu, me dit elle , je suis parfaitement libre. J'ai une fortune particulièrement soixante-quinze louis de rente, c'est assez pour moi.""
À ce moment là Adolphe doute son amour.
Le lien que je pourrai faire avec Jane Eyre est qu'il est question de l'amour, des sentiments de la passion.
C'est un roman d'apprentissage sur les sentiments, Adolphe. Il a une sensibilité à fleur de peau. "Mon amour tenait du culte, et il avait pour elle d'autant plus de charme, qu'elle craignait sans cesse de se voir humiliée dans un sens opposé. Elle se donne enfin tout entière." Un grand livre autour d'un grand amour, cruauté car il quitte Ellénore. Une merveille, un grand classique. Très moderne de ton et concernant la relation de Ellénore et Adolphe, tout quitté par amour je ne pense pas que cela soit si courant à cet époque.


PS : Nina Bouraoui pour "Appelez-moi par mon prénom" (rentrée littéraire 2008) , elle s'est inspirée de ce roman, en ce qui concerne les rapports amoureux entre une femme plus âgée et un jeune homme.

Le Cahier rouge
C'est une curiosité pour les amoureux d'Adolphe. Un petit livre sur l'autobiographie de Benjamin Constant
Il est orphelin, sa mère est décédé peu de temps après sa naissance. Il est élevé par son père et son enfance est rythmé de voyages. Il fut une grande figure politique du XIX siècle, amant passionné de Germaine de Staël.
les premiers pas dans le monde du jeune Benjamin Constant.
Le premier des Romantiques pose dans ce texte autobiographique un regard distancié, tendre et amusé sur sa jeunesse.

6 commentaires:

Lou a dit…

je passe juste vite fait pour te dire que je t'ai taguée, si tu as 5 mn...:)

Romanza a dit…

Un roman que j'ai adoré ... Magnifique!

Karine a dit…

Comme ma culture classique est plus que limitée, je n'avais jamais entendu parler du livre, ni de l'auteur! Je vais noter ça dans un petit coin de mon cerveau!

Betty a dit…

Tout comme Karine... je note ce mystèrieux inconnu ;)

Malice a dit…

@ Lou :c'est fait
@ Romanza : Ah! Oui magnifique je suis complètement d'accord avec toi!
@ Karine : Je te rassure, cela n'est pas le classique le plus cité. En plus tu es québécoise donc complètement pardonnée.
@Betty : Comme je le dis à Karine c'est pas le plus connu des classiques français.

Anonyme a dit…

super livre