Pages

mardi 20 mars 2007

SYLVIE GERMAIN : Tobie des Marais


Tobie est un petit garçon dont la famille semble frappée par une malédiction. De génération en génération, la mort les touche de façon brutale. Ce petit garçon va alors devoir vivre et affronter cette terrible malédiction. Pour l'accompagner, il y aura sa douce arrière-grand-mère si mystérieuse, qui garde au fond d'elle même tant de souvenirs..., puis viendra Raphaël tel un ange pour l'aider à accomplir son devoir, et enfin Sara croisera son chemin pour son plus grand bonheur.
La référence au conte dès les première page, la tête coupée donne des frissons dans le dos. La mère de Tobie Anna, la cavalière à la tête décapitée. Passage étrange quand Tobie va à la Rochelle et quand il voit dans la vitrine les têtes coupées, impressionné par les statuettes de Moaï Kavakava.
L'histoire de Deborah l'arrière-grand-mère juive polonaise, ayant fuit son pays. À ce moment là dans ma lecture j'ai pensé à Singer et son livre que j'ai beaucoup aimé "la Shosha".
Ce livre s'inspire librement du récit biblique le livre de Tobie qui retrace le parcours initiatique d'un jeune garçon aveugle, accompagné d'un ange, Raphaël. A la lecture de ce livre on pense à un conte de fée, livre fantastique où la folie la démence se côtoient. J'ai aimé ce premier roman lu de Sylvie Germain. Mais je trouve que les rapports entre Anna et Valentine et les rapports entre Théodore et son fils Tobie auraient pu être développé.
« Je suis née en 1954, j’ai fait des études de philosophie, j’ai eu la chance, entre autres, d’avoir comme professeur Emmanuel Levinas, pensée qui m’a beaucoup marquée et nourrie. J’ai vécu à Prague quelques années, avant, pendant et après les évènements et depuis maintenant douze ans, je vis de nouveau en France... » Ainsi se présente Sylvie Germain
Son premier roman, Le livre des nuits est paru en 1985 chez Gallimard. Suivent Nuit d’ambre, La pleurante des rues de Prague, L’enfant méduse, Immensités, Eclats de sel, Tobie des marais, La chanson des mal-aimants… Sylvie Germain a obtenu de nombreux prix pour nombre de ses livres. J'ai lu d'elle Magnus et La Chanson des mal-aimants


Enregistrer un commentaire