Pages

mercredi 23 août 2017

HENRY JAMES : L'élève

Traduction de Paul Hermann

"C'était un garçon cosmopolite, perspicace, maigre et pâle, qui n'était pas encore épanoui, aimait la gymnastique intellectuelle et avait également remarqué plus de choses, concernant le comportement humain qu'on aurait pu le supposer. Il conservait néanmoins une chambre remplie de superstitions, où il brisait chaque jour un douzaine de jouet."
C'est en 1891 paraît L'Élève. Pemberton.  Un jeune homme intelligent tout droit sortie d'Oxford, est engagé, par la famille Moreen comme précepteur du jeune Morgan.  "Morgan Moreen avait quelque chose de maladif, sans être pour autant ce qu'on appelle un enfant fragile; son air intelligent(mais bien sûr, Pemberton n'aurait pas aimé le voir stupide) faisait craindre qu'il ne fut guère aimable, sa grande bouche et ses grandes oreilles empêchant  qu'on le trouve beau." Ses parents sont  des américains aventuriers installés à Nice . Morgan est le petit dernier de la famille. "Mon cher ami, vous êtes littéralement en guenilles" lui lançait Pemberton sur un ton d'ironique reproche." Ses sœurs sont en quête de maris riches. Morgan ne se sent pas à sa place dans cette  famille fascinée par le paraître.  Il ne peut pas les abandonner car il est malade et sans argentPemberton s'attache  à Morgan mais il n'est pas payés. Cela est un véritable problème. Il ne sait pas comment s'y prendre pour en parler à Mrs Moreen.  Le paraître est très important pour les maître de Pemberton, ils aiment voyager Paris, Venise et aiment être à la mode, c'est bien plus important . Il est question de chantage entre le précepteur et ses maître. Il en était de même avec la nourrice bien aimée de Morgane :  Zénobie.
" Quand il essayait de se représenter cette aube naissante qu'est l'enfance, cherchant comment s'en occuper au mieux, il comprenait qu'elle était toujours changeante, que l'ignorance, au moment où il la pointait du doigt se parait déjà des couleurs du savoir et qu'on ne pouvait rien trouver qu'à un moment donné un enfant intelligent ne connût pas. Il lui semblait en savoir trop pour se représenter la simplicité de Morgan , et pas assez pour le tirer de sa confusion."
Pemberton se prépare à emmener Morgan avec lui. Mais l'adolescent est condamné et pressent sa mort prochaine. Il est frappé par une crise cardiaque avant d'avoir pu connaître le bonheur avec son jeune maître et ami.
Henry James s'intéresse beaucoup à l'enfance  voir dans Ce que savait Maisie, mais aussi dans la Tour d'écrou. Les enfants sont des êtres innocents pervertis par les adultes. Le monde des adultes est d'une très grande cruauté et d'une grande violence.  Dans cet longue nouvelle, Henry James explore la relation ambigüe entre Morgan Moreen et Pemberton.
Dans cette longue nouvelle, le thème de l'argent tient sa place, les Moreen vivent au dessus de leur moyen, qu'est ce que Pemberton va être payé ? 








Aucun commentaire: