Pages

vendredi 27 octobre 2017

MAUD SIMONNOT : LA NUIT POUR ADRESSE

Coup de coeur !

Ce roman est sortie durant le printemps 2017, il est passé complètement inaperçu me semble t-il. Heureusement, il vient de recevoir le Prix Tour Montparnasse 2017.

Robert McAlmon avait tout pour devenir une légende.

Sa vie a été mouvementé et incroyable.  C'est un personnage magnétique, très tôt il sut ce qu'il voulait : être écrivain et éditeur. Maud Simonnot nous entraîne dans l'envers du décor de la Génération Perdue


Robert McAlmon
"L'histoire de Robert Menzies Mc Almon commence le 9 mars 1895 à Clifton dans le Kansas. Pur produit du Middle West américain, il était le fils d'un pasteur irlandais, le révérend John McAlmon et de Bessie Urquhart, une mère à laquelle il devait des origines écossaises et canadiennes. "
Il est engagé dans l'armé où il s'occupe du journal, il lance un magazine sur l'aviation : The Ace. Parallèlement il écrit des poème qui sont publiés
Il n'a pas vingt quatre ans, il se trouve à New York et il rencontre Marcel Duchamp, Picabia et Mina Loy.  Il rencontre et devient ami du poète William Carlos Williams. 
Bryher
Il lance la revue " Contact" " Dans le manifeste du premier numéro, McAlmon prônait une littérature en prise directe avec la vie, qui rejetait le réalisme sans être coupé de la société."qui deviendra par la suite une maison d'édition : Contact Contact Publishing Company. Il est l'éditeur de cette maison d'édition américaine, la première en France. Les livres édités par McAlmon sont imprimés par Darantière à Dijon. 
 Il va se marie en 1921  à la fille de l’homme le plus riche d’Angleterre, Bryher à New York. 
Sylvia Beach
Il la rencontre par l'intermédiaire de William Carlos Williams et de Hilda Doolitte et aussi pouvoir échapper au carcan de la société victorienne. C'est un mariage blanc pour que Bryher puisse vivre son amour avec Hilda Doolitte. " Sir Ellerman (le père de Bryher) menaçait de ne plus donner d'argent à sa fille si elle continuait à parcourir le monde sans mari. Bryher, désespérée, avait alors eu l'idée de ce mariage blanc. "
 Par la suite, Robert débarque à Paris 
il fait la connaissance de Sylvia Beach qui admirait ce qu'il écrivait. " McAlmon s'inscrivit sur le registre de Sylvia Beach le 6 mai 192, quasiment à son arrivée à Paris. Plus qu'une librairie ou une poste - son adresse permanente était " aux bons soins de Shakespeare and Company"- la boutique de Sylvia un foyer et un point fixe pour le vagabond. Il y était chez lui."
Ezra Pound
Il rencontre Ezra Pound poète américain ,  aussi James Joyce. 
James Joyce
"A priori tout les opposait. McAlmon était un infatigable noceur quand Joyce semblait contenu dans sa vie de famille et son oeuvre de tâcheron. Joyce, héron calme aux lunettes rondes et épaisses, aux vêtements confortables, était aux antipodes du jeune homme affectionnant les costumes anglais et les bijoux. McAlmon, agnostique en dépit de l'éducation dispensée par son père, n'était pas du tout intéressé par la théologie, au contraire de Joyce encore empreint de ses années chez les jésuites." Malgré qu'ils soient très différent, McAlmon est un soutien financier de Joyce, ils s'appréciaient tout de même, ils aimaient faire la tournée des bars. Quand ils se rencontrent, Joyce écrit Ulysses. Il est d'un grand soutient financier et moral. " Sylvia mit en place un système D fondé sur la générosité inépuisable de l'entourage de Joyce. Il n' avait plus de dactylographe pour taper le manuscrit ? Qu'à cela ne tienne, les bonnes volontés effectueraient elles-mêmes cette tâche laborieuse." McAlmon tape à la machine à écrire très vite et donc il tapera le monologue sans ponctuation de Molly-Pénéloppe. En un mot, il a été son ange gardien. 
Nancy Cunard
Par la suite il devient le parrain des Américains expatriés à Paris, cet écrivain surdoué fut l’ami de Kiki, de Man Ray, d’Aragon. Il a été  l’amant de Nancy Cunard, une femme libre, photographié par Man Ray. 
" Elle lui ouvraient en souriant, les chandelles éclairant le hall accentuaient la pâleur théâtrale de son visage. Selon un rituel tacite, Mc Almond descendait se servir lui -même à la cave, puis il débouchait toutes les bouteilles à la fois pour lui tenir compagnie sans plus être obligé de bougé, de peur de perdre un mot d'elle, un instant d'abandon."Dans le tourbillon des années 1920, il était le centre des nuits de Montparnasse. Il connaissait tous les bars de Montparnasse et de Saint Germain. 
" Ces fins de nuit-là, McAlmon n'était plus en état de faire office de maître de maison et les bouteilles remontaient de la cave sans lui."
Hemingway 
McAlmon fut aussi le premier éditeur de Hemingway, à qui il fit découvrir l’Espagne. Leur amitié virile rapidement transformée en rivalité allait cristalliser la mélancolie de cet éternel vagabond. Hemingway n'apprécie pas sa bisexualité. Grâce à Mina Loy, il va rencontrer Gertrude Stein et il va l'aider à éditer "The Making of America", il sera imprimé chez Darantière à Dijon. 
Kay Boyle
Kay Boyle est une grande admiratrice de Robert MacAlmond en particulier de sa poésie. Elle sera aussi amoureuse de lui. "Même si Kay lui plaisait plus que toutes les autres filles qui lui tournaient autour, il n'aspirait plus qu'à un peu de légèreté." C'est par l'intermédiaire de Kay Boyle qu'il rencontre John Glassco un jeune écrivain. 
John Glassco et McAlmond


 





" Au début de l'été 1929, pour échapper aux touristes parisiens, McAlmon proposa à Glassco et Taylor une virée sur la Riviera. "

Robert MacAlmond finit dans la misère et la pauvreté.

En suivant les pas de son héros, Maud Simonnot nous entraîne dans l’envers du décor de la Génération Perdue. Maud Simonot est bourguignonne et elle découvre l'existence de MacAlmond via l'imprimeur Maurice Darantière. Ce dernier a imprimer entre autre Ulysse de Joyce.  "La nuit pour adresse" est un très beau livre, une belle biographie romanesque passionnante. Il permet de faire revivre la personnalité hors norme et méconnu de  Robert McAlmon ainsi que tout un bouillonnement d'une époque. En un mot, c'est un roman excellent, j'ai pris un grand plaisir de lecture !

https://www.lanuitpouradresse.fr/ un très joli site autour de l'ouvrage de Maud Simonnot. 





" Une photographie prise en Normandie en 1923 montre McAlmon en compagnie de Kiki, Aragon, Peggy Guggenheim et Clotilde Vail la soeur de Laurent. L'air heureux, allongés dans l'herbe. McAlmon et Aragon étaient amis"

Aucun commentaire: