Pages

vendredi 13 octobre 2017

MATHIEU TERENCE : Mina Loy, éperdument

Arthur Cravan

"Il y a ceux pour qui la vie est une folie et ceux pour qui elle est une sottise. Pour les créature de l'espèce de Mina, la vie est une aventure qui est ce que chacun y met."

Elle conçoit la vie comme un art de vivre. 
Mina a été l'héroïne de sa vie : une femme libre !


Mina Loy 


Mabel Dodge
Après avoir lu Gabriële, j'ai voulu m'intéresser à Mina Loy une femme moderne et éprise d'aventure. Elle est née dans une famille juive hongroise à Londres, à l'époque victorienne. Elle est  morte dans l'Amérique des sixties. Elle s'est mariée jeune à un mari qui lui convenait pas.  Elle n'a pas été une bonne mère, tout comme sa mère, elle n'a pas la fibre maternelle. Elle aura quatre enfants dont deux mourront sans qu'elle les ait vraiment connus.  Aussi,  elle a vécu avant la première guerre mondiale à Florence en 1907.  Elle fait connaissance de Mabel Dodge et de Gertrude Stein. " Après un court séjour à Paris, Mabel revient en compagnie de Gertrude Stein et de son frère Léo. Il leur parle de ses dernières découvertes : Picasso et Matisse. Gertrude, qui Mina écoute respectueusement, déclare que Picasso lui a fait voir le monde autrement."
HenriPierre Roché - Picadia et Beatrice Wood
William Carlos Williams



En 1916, la guerre est déclarée Mina débarque à New York. Où, elle se rendra aux soirées des Arensberg des collectionneurs. A ces soirées, Mina fait connaissance avec tout le milieu artistique de l'époque : Marcel Duchamp, Varèse, Picabia. "Duchamp est l'éminence grise des Arensberg. " Duchamp est très proche de Henri-Pierre Roché. Elle rencontre aussi William Carlos Williams. C'est le 19 avril 1917 que Mina fait la connaissance d'Arthur Cravan  de son vrais nom : Fabian Lloyd, il est "poète-boxeur" neveu d'Oscar Wilde. Ils vont  au Mexique où il disparaît en mer de façon mystérieuse en 1918 . "Le 19 avril 1917, la conférence que donne le "poète-boxeur" d'origine suisse Arthur Cravan tourne à la foire d'empoigne. Duchamp la qualifiera donc de "merveilleuse". Dans l'un des salons de Grand Central Palace, Cravan, après avoir copieusement insulté l'assistance, se met à se déshabiller tout en discourant doctement sur la situation de la poésie. Quatre policier se jettent sur lui et le menottent. " Elle a un enfant de lui, une fille Fabienne Jemina Lloyd. Ensuite, elle rentre en Europe, elle retourne à Florence entre autre. 
Djuna Barnes

Elle rencontre Freud. Après guerre elle se rend en 1922 à Berlin, ville en plein bouillonnement russe. Puis en 1923, elle est à Paris elle fait la connaissance de Robert McAlmon grâce à ceux dernier elle publie " Le Baedeker lunaire."Elle a une liaison avec Djuna Barnes. " Mina Loy s'était toujours sentie marginale. Les autres femmes, souvent, lui semblaient éloignées de ses préoccupations, de sa façon si décalée de vivre selon ses désirs, sans se soucier de la morale et de ce règles figées que la société faisait peser sur elle. Mais Djuna Barnes, d'emblée, lui avait paru une soeur. A elle, Mina pouvait tout dire sans craindre d'être jugée. Elle avait rencontré Djuna en même temps que McAlmon, dans un café enfumé de la Sixième Avenue à New York. Ils avaient été heureux de se retrouver en Europe. A Paris, Djuna Barnes et Mina Loy était devenues inséparables. "Maud Simonnot : La nuit pour adresse
Elle rend visite à Gertrude Stein, elle fréquente la librairie Shakespeare & Co. Lors d'une réunion chez Sylvia Beach elle fait la connaissance de Nathalie Barney. 
"Quand on allait voir Mina chez elle, on trébuchait partout dans les abat-jour qu'elle fabriquait pour nourrir ses enfants. Elle fait elle-même toutes ses robes et sans doute celles de ses filles. Ses chapeaux ressemblaient beaucoup à ses abat-jour - à moins que ce ne fût le contraire." Sylvia Beach Shakespeare and Company
La vie de Mina est un tourbillon de rencontres, d'aller et venue entre l'Amérique et l'Europe.  

La personnalité de Mina Loy est fascinante, tout comme le bouillonnement culturel de l'époque. Par contre, je n'ai pas été séduite ni sous le charme de l'écriture de Mathieu Terence. 

http://www.excentriques.com/cravan/amour-mina.html

Aucun commentaire: