Pages

mardi 17 novembre 2015

MARYLINE DESBIOLLES : Le beau temps


"Tout film n'est-il pas une chapelle ardente ? Le vivant y est fixé dans son mouvement et la mort n'y pourra rien. Brouillage des frontières : dans la chapelle, Truffaut a marié des photos de vivants et de chers disparus. Parmi eux, Maurice Jaubert en chef d'orchestre."
Maurice Jaubert est né à Nice le 3 janvier 1900 Il est  compositeur connu avant tout pour ses musiques de films en particulier pour moi pour les films de François Truffaut : la chambre verte, l'histoire d'Adèle H, l'argent de poche et  l'homme qui aimait les femmes. 

Dans ce roman Maryline Desbiolles, elle même niçoise, retrace la vie de cet être généreux et créatif. Enfant il joue avec Jean Renoir. Il composera bien plus tard pour le grand cinéaste pour son film "Nana". Maurice Jaubert n'est pas du tout issue d'une famille de musicien, mais l'on place très haut la musique. Il est un amoureux de la montagne. 
  Il côtoie Ravel qui est témoins à son mariage.  Honegger et Messiaen, et au cinéma, il a travaillé avec de nombreux metteur en scène mais celui avec lequel, il a le plus souvent travaillé c'est  surtout Jean Vigo.
C'est un roman sur la vie de Maurice Jaubert  qui a aimé Nice. Il  a su réinventer le monde. 
Un livre qui a m'a déçu car le sujet m'intéressait. Plus j'avançais dans ma lecture, plus je me rendais compte que ce roman manquait cruellement d'émotion, d'envergure romanesque. 
Puis c'est un roman, où Maryline Desbiolles a plusieurs reprise évoque des images, des photos qui ne se trouve pas dans le livre.  " J'aime bien cette photo de François en 1897, il a ving-sept ans, il est à bicyclette, on le voit de profil, moustache et barbe à l'impériale, il porte un chapeau blanc, des bottes, un étui à jumelles en bandoulière, il est plein d'entrain , de gaieté, il est plein d'esprit, sa bouche est légèrement ouverte, il va avaler le vent." Et aussi, ce roman aurait peut-être musical et donné envie d'écouter la musique de Maurice Jaubert, et bien hélas il ne l'ai pas. Je n'ai pas été n'ont plus sensible à l'écriture de Maryline Desbiolles que j'ai trouvé fade pour ma part. 

tous les livres sur Babelio.com

Aucun commentaire: