Pages

mercredi 23 septembre 2015

Zoé Valdés : La Femme qui pleure

La femme qui pleure de Picasso
Rentrée littéraire 2015

Traduit par Albert Bensoussan

" Dora était d'une grande intelligence. L'amour l'a tourneboulée, ridiculisée ... Elle ne pleurait pas extérieurement, elle pleurait en elle-même, elle versait ses larmes à l'intérieur d'elle-même, pour s'y noyer. "
Elle  a été photographe et peintre surréaliste au style insolite et dérangeant, Dora Maar va croiser la route de Pablo Picasso. Elle a été l'amante, muse et victime de l'artiste.  Dora Maar, quelques années après sa rupture avec Picasso, décide de passer quelques jours à Venise. Elle a été une muse abandonnée et une artiste inaccomplie. Avant de rencontré Picasso, Dora Maar a eut une liaison passionnée avec Georges Bataille. 
 Zoé Valdé désire écrire un ouvrage sur Dora Maar et explorer qui elle était. En tout cas, la Dora Maar artiste est une figure méconnue de sa personnalité, elle est surtout connu en tant que modèle pour Picasso. " Dora Maar est une grande femme incomprise. Aucun homme n'a su l'aimer comme elle le mérite."
Picasso et Dora Maar © Man Ray

J'ai été très déçu par ce livre, tout à bord je n'apprécie pas le style. J'ai trouvé cette lecture d'un grand ennui. Personnellement, j'ai trouvé qu'il ne dégageait aucune passion et émotion de ce texte. Même si le sujet (Picasso et son rapport destructeur avec les   femmes) et les acteurs de l'époque sont intéressants voir passionnants. 
Nusch et Paul Eluard
" Tandis que Picasso sculptait sa maîtresse Marie Thérése Walter dans des dimensions énormes, Nusch et Eluard lui tenaient compagnie dans sa résidence de Boisgeloup, le distrayaient en lui lisant des poèmes et en lui parlant peinture, malgré son peu d'intérêt pour la chose"

Nusch fut une grande amie de Dora Maar, sa confidente et elle a été la compagne de Paul Eluard. "Dora ne comprit jamais pourquoi Eluard obligea Nusch  à coucher avec Picasso sous ses yeux. "

J'ai lu ce roman grâce à Babelio. 
tous les livres sur Babelio.com

1 commentaire:

Claire Jeanne a dit…

Pas trop d'accord ; le début est franchement "casse-pied" et un peu snobinard mais très vite le récit devient intéressant. J'en suis au milieu à peu près et je le lis avec plaisir ...