Pages

mercredi 18 mars 2015

TATIANA de ROSNAY : Manderley for ever



« J'ai rêvé la nuit dernière 
que je retournais à Manderley. »

 C'est par cette phrase que commence Rebecca, le roman de Daphné du Maurier porté à l'écran par Alfred Hitchcock.
Elle est élevée dans une famille londonienne aisée,  la petite-fille de l'écrivain et dessinateur George du Maurier, ami de Henry James et auteur notamment de Trilby. 

Gerald du Maurier le père de Daphné


Le père de Daphné du Maurier se nommait Gerald du Maurier acteur. 
Sa mère a été aussi actrice sous le nom de Muriel Beaumont . Ils se sont rencontrés en 1902 au théâtre dans la même pièce "L'admirable Crichton" de James Matthew Barrie. 
Muriel Beaumont

" Un soir d'été, Daddy débarque dans la nursery avec un petit homme au regard intense, aux grosses moustaches noires et au front haut, le fameux J. M Barrie celui qui a créé Peter Pan l'auteur des pièces qui mettent en scène leur père."
La belle Gladys Cooper



" Dans une lettre à sa chère Tod, toujours à l'étranger, elle raconte qu'Angela joue le rôle de Wendy dans Peter Pan, dirigée par leur oncle Jim, au théâtre Wyndham, avec Gladys Cooper, jeune actrice et grande amie de toute la famille du Maurier (qui ressemble un peu à Daphné) dans le rôle de Peter".



George du Maurier son grand père paternel a travaillé pour  Punch et son oncle maternel Willie est directeur d'un magazine féminin le Bystander. Daphné du Maurier a fait la une du magazine "Bystander" pour la publication de sa première nouvelle. 

Très jeune Daphné du Maurier était très attachée à la France  et plus particulièrement à Paris. Elle a d'ailleurs fait une partie de ses études en France, à Paris.
Ses parents ont achetés une propriété en Cornouailles à Fowey

" Le chantier avance à grands pas. J.M.Barrie
apprend à Muriel et Gerald qu'un de ses amis chers le romancier Sir Arthur Quiller -Couch, fils d'un médecin cornouaillais, vit à Fowey dans une maison qui surplombe la baie, The Haven. "


Daphné Du Maurier avec son mari et ses enfants
C'est en Cornouaille, que Daphné écrit son premier roman, à 22 ans, et qu’elle va rencontrer son futur mari, le major Browning. Au cours de l’une de ses promenades, elle découvre un manoir à l’abandon, perdu dans les arbres: Menabilly. Il appartient à la famille Rashleigh et il paraît qu’il est hanté. 

Le grand amour de sa vie est le splendide manoir Menabilly en Cornouaille. C'est une propriété particulière qui va lui servir de modèle pour Manderley, le manoir de Rebecca.
 C'est sans doute son roman le plus célèbre en France. Il fut rendu célèbre grâce à Hitchcock, avec qui elle ne sais jamais bien entendu ! Néanmoins, il a adapté plusieurs de ces romans et la nouvelle : Les Oiseaux. 

Dans cette biographie, Tatiana de Rosnay nous apprend que Daphné du Maurier a vécu de grand amour lesbien. Et qu'elle est le garçon que son père aurait aimé avoir.

Une biographie très agréable à lire, beaucoup de fraîcheur se dégage de cette biographie mais faire la fin j'ai trouvé qu'elle se traînait et devenait ronronnante. Mais dans l'ensemble, c'est tout de même une biographie qui donne très envie de se plonger dans l'œuvre de Daphné du Maurier.  

8 commentaires:

Dominique a dit…

les bio d'écrivains j'adore ça je note

maggie a dit…

J'aime beaucoup daphné du Maurier mais j'aurai préféré que ce soit un autre écrivain qui le fasse...

Mrs Figg a dit…

Tu me rappelles que j'avais adoré découvrir la vie de Georges Du Maurier au détour de la bio sur Henry James (de David Lodge). J'aimerai lire une bio de Daphné depuis un moment, mais n'aimant pas les romans de T. de Rosnay, j'hésite ... Je note cependant que ton avis est globalement positif !

Malice a dit…

@Dominique : Oui, les bio d'écrivains c'est toujours passionnant !
@ Maggie : je suis assez d'accord avec toi ;-) mais j'ai craqué sur la couverture.
@ Mrs Figg : Je suis assez d'accord avec toi ! Moi, aussi les romans de Tatiana de Rosnay c'est pas trop ma tasse de thé aussi ;-) Mais comme je le dis à Maggie j'ai craqué sur la couverture. Cela manque de style mais bon cela se lit agréablement tout le même.

Mrs Figg a dit…

Alors, je le note pour quand il sera en poche ou s'il est à la bibliothèque ...

Karine:) a dit…

oh, que ça m'intéresse ça! J'aime les biographies d'auteurs.

maggie a dit…

Je te comprends pour la couverture ! Et je suis fascinée par la romancière ! Je craquerai peut-être aussi !

Marylène a dit…

Le livre se lit comme un roman, c'est ainsi que je l'ai ressenti. Est-il normal que quelques "coquilles" se soient glissées sous la plume de Tatiana de Rosnay ??? Page 115 par exemple, situer l'île de Molène face à Trébeurden dans les Côtes-d'Armor alors qu'elle se trouve en Finistère face au Conquet juste avant Ouessant ? Et la qualifier de "vallonnée" alors qu'elle est un banc de sable ! Parole de finistérienne ... Admettons que Mme de Rosnay ne soit pas une grande géographe. Mais quand je lis page 217 que c'est Charlotte Brontë qui est l'auteur des Hauts de Hurlevent !!! On aura rectifié de soi-même donc... qu'il s'agit de sa sœur Emily !
Pour le reste le livre se lit avec fluidité, et l'on passe un joli moment. Pour une biographie plus précise de Daphné, il faut je pense, compléter avec un vrai biographe.