Pages

lundi 29 décembre 2014

Peau d'âne le film de Jacques Demy



Pour les fêtes de fin d'année, Arte a eu la très bonne idée de diffuser la très belle Peau d'Ane de Jacques Demy dans une version restaurée.

 Jacques Demy,  revisite le conte de Charles Perrault pour un moment de pur plaisir, plein de poésie et de couleur. C'est véritablement un  film enchanté avec Catherine Deneuve, Jean Marais, Jacques Perrin et Delphine Seyrig. 


La reine mourante d’un royaume enchanté ordonne à son mari de n’épouser en secondes noces qu’une femme plus belle qu’elle. Or, seule sa fille la surpasse en grâce et en beauté. Le roi demande la main de cette dernière. 
La princesse s'effraie d'un tel dessein, mais hésite en même temps, sensible à l'insistance de son père et l'amour qu'elle lui porte. Sa marraine, la fée des Lilas, lui apprend à distinguer les amours : si on aime ses parents, on ne les épouse pas. Conseillée par cette dernière, la princesse tente de dissuader son père sans le contredire, en lui demandant tour à tour la réalisation de trois robes d'une extrême complexité : l'une couleur du temps, l'autre couleur de lune, la dernière couleur du soleil. En dépit du coût du défi et des brefs délais accordés, le roi accède à sa requête. La dernière de ses requête est une peau d'âne.Elle s'enfuit du château familial, cachée sous la peau de l'âne, et munie de la baguette prêtée par sa marraine la fée. 



Elle trouve refuge dans une ferme, logeant dans une misérable hutte au fond d'un bois, travaillant comme souillon pour une vieille femme et devant affronter l'hostilité et moqueries des habitants. Un prince traversant le pays la remarque et en tombe amoureux. De retour dans son château, il tombe malade d'amour. Ses parents alertés par son état lui offrent de l'aider. Il demande alors que la dénommée « Peau d'âne » lui fasse un gâteau. Celle-ci accède à sa requête et confectionne un « cake d'amour », dans lequel elle glisse un présent : un anneau d'or. Le prince manque de s'étouffer en mangeant le gâteau, et décide qu'il épousera celle à qui la bague ira, le doigt devant être bien fin. Une séance d'essayage est organisée, toutes les filles du royaume, par rang social, se présentant dans l'espoir d'être l'élue. La séance prend fin, l'anneau ne s'est glissé à aucun doigt. Se présente alors Peau d'âne, à qui l'anneau s'ajuste parfaitement. Elle quitte alors son déguisement et apparaît dans toute sa splendeur dans sa robe couleur du soleil. Le mariage s'ensuit, elle épouse le prince et le roi son père  (il arrive en hélicoptère) épouse la fée des Lilas.

C'est un film magique, délicieux, féerique, charmant. J'ai une énorme tendresse pour ce grand film de Jacques Demy qui sait charmer aussi bien les petits que les grands. 
Ce film est un hommage à Cocteau (auteur que Jacques Demy aimait beaucoup, plus particulièrement à la Belle et à la Bête), à Minelli concernant les couleurs (le bleu et le rouge dominent. 





Dans ce film les références à d'autres contes de Charles Perrault  (source Wikipédia)  sont nombreuses :

la robe couleur soleil 
robe couleur Lune
La peau d'âne

Lorsque Peau d'âne arrive à la ferme lors de sa fuite, tous les personnages sont comme endormis, figés dans leur activité, comme dans La Belle au bois dormant ;
La « Vieille » qui accueille Peau d'âne crache des crapauds, tout comme l'aînée dans Les Fées. Elle fait référence au Petit Chaperon rouge en s'adressant au prince ;
Deux valets de ferme se moquent de Peau d'âne en la surnommant « Cucendron », comme le fait l'aînée des demi-sœurs de Cendrillon ;

Le « bal des chats et des oiseaux », organisé par la reine rouge, doit accueillir le marquis de Carabas, personnage apparaissant dans Le Chat botté

Autres Contes :

Le cercueil de verre, destiné dans le film à la mère défunte de l'héroïne, est une référence à Blanche-Neige des frères Grimm

Le miroir de Peau d'âne, qui lui révèle à distance la réaction de son père après sa fuite, est une référence au miroir magique de la Belle et la Bête, capable de révéler par l'image des vérités lointaines.

Et l'année dernière, j'avais été voir l'exposition Jacques Demy à la Cinémathèque Française et l'on pouvait admirer les très belles robes de Peau d'âne qui font rêver !!!!

2 commentaires:

Mrs Figg a dit…

Tu en parles extrêmement bien ! C'est aussi un film magique que j'adore (à égalité avec "La Belle et la Bête" de Cocteau) et l'expo de la Cinémathèque était un plaisir pour les yeux ...

Malice a dit…

Merci !!!!!