Pages

vendredi 21 novembre 2014

BESSORA : CUEILLEZ-MOI JOLIS MESSIEURS...


Voilà, cela fait le troisième roman que je lis de Bessora. 

Elle est née de père gabonnais et d'une mère suisse.

"Miroir, miroir, dis moi que je suis la plus belle."
C'est l’histoire de deux femmes : Claire, professeur de français,  Juliette, auteur de roman fauchée et en quête de logement. Il est question du rapport aux hommes. Juliette est veuve et Claire a contracté la maladie du sida par imprudence, trahie par son nouveau compagnon. 
Toutes deux sont en survie contre les hommes : pour l’une, il lui a refilé sa maladie; pour l’autre, la maladie le lui a enlevé.Elles se sentent trahies car les hommes les ont abandonnées.

 J'ai apprécié cette plume alerte, remplit de jeux de mots colorés, le ton est léger, la référence aux contes est très présente dans le quotidien, touche original qui sort de l'ordinaire. Roman assez semblable à son premier roman 53 cm, mais tout de même plus réussi. En tout cas, ce roman là (son cinquième) est plus réussit. Quoiqu'il en soit, Bessora a vraiment une écriture singulière qui ne tient qu'à elle, et c'est déjà pas si mal !

Aucun commentaire: