Pages

vendredi 15 novembre 2013

LEDUC VIOLETTE et Thérèse et Isabelle


Grâce à un film nommé "Violette"de Martin Provost, Violette Leduc est d'actualité, les éditions Gallimard en profite pour la faire renaître en quelque sorte.
Elle est née en 1907, à Arras
Au début du film, Violette Leduc est réfugiée en Basse-Normandie, à Anceins, avec Maurice Sachs l'écrivain (et aventurier) (Olivier Py). Sur un cahier, elle commence à écrir sur sa vie, son premier roman, L'Asphyxie, édité chez Gallimard dans la collection « Espoir », dirigée par Albert Camus, grâce à Simone de Beauvoir. Elle va l'aider toute sa vie , elle croit beaucoup au talent de Violette, elle l'encourage et l'aide financièrement. Les rapports qu'entretenaient Violette Leduc et Simone de Beauvoir constituent le principal intérêt du film de Martin Provost. Il est servit par deux actrices hors pair Emmanuelle Devos et Sandrine Kiberlain.



Thérèse et Isabelle

Dans le pensionnat d'un collège, deux adolescentes découvrent la passion physique. Thérèse, la narratrice, découvre le plaisir grâce à Isabelle, durant trois nuits.
La description sans fard, à la fois poétique et crue, de la sexualité, de l'homosexualité féminine, forme l'intégralité du roman. Ce court roman est autobiographique, puisqu'il relate son adolescence, il date de 1954, il a été longtemps censuré, 
L'écriture est belle mais elle n'a pas su me séduire. Je m'en suis lassée. C'est une écriture très charnelle et en un rien vulgaire, une écriture remplit de fureur et de folie. Et pour Violette Leduc "Isabelle" s'est Simone de Beauvoir, elle entretenait avec elle un amour sensuel très fort. Simone de Beauvoir entretenait Violette Leduc matériellement. 






6 commentaires:

Dominique a dit…

je ne peux pas dire que je sois tentée car j'ai entendu à la radio des critiques très mauvaises

La Lyre a dit…

C'est drôle, j'ai publié aujourd'hui même une critique sur Violette Leduc également!
Concernant ce roman en particulier, je suis d'accord, il n'est ni prenant ni exceptionnel. En revanche ce serait dommage de s'arrêter là dans la découverte de cet auteur qui est pour moi une femme au talent immense et malheureusement méconnu. Sa plume, habituellement, est tout sauf vulgaire et au contraire d'un raffinement que je trouve stupéfiant. Je conseille vraiment de lire "La Bâtarde", qui a frôlé de peu le prix Goncourt, c'est un des rares roman à m'avoir coupé le souffle dès la première page. Bref, je milite pour la lecture de Violette Leduc!! :)

Malice a dit…

@ Dominique : Moi c'est le portrait de cette femme qui m'a séduite avant tout ! Les critiques radios leurs avis n'influence pas dans mon choix ;-)
@ La lyre : Je suis entièrement d'accord avec toi ! Il se trouve que j'ai reçu ce petit poche en SP donc j'en ai profité d'évoqué sa plume. Et j'ai bien l'intention de lire autre chose d'elle ;-) Tu as bien raison de milité pour Violette Leduc. C'est bien qu'un film permet de redécouvrir son œuvre, de la remettre en lumière.

Lou a dit…

J'ai prévu de lire ce texte la semaine prochaine, et si possible, de voir également ce film (même si le temps passe bien trop vite !). Ton avis sur le film m'a d'ailleurs convaincue de ne pas le laisser passer, j'ai hâte de découvrir le jeu des actrices. J'avais acheté un autre titre de Violette Leduc cet été dans une librairie d'occasion (celle où Romanza fait de nombreuses trouvailles), mais finalement je lirai d'abord ce texte plus court également reçu en SP.

maggie a dit…

Est-ce que tu as vu le film ? en fait, je dois avouer que je ne suis pas tentée car apparemment le portrait de Beauvoir est plus réussi que celui de Violette...

Malice a dit…

@ Lou : Violette Leduc, une plume à découvrir ;-)
@ Maggie : Oui j'ai vu le film et j'ai bien aimé j'ai été séduite par ce film. Je trouve que les deux portraits sont à égalité. J'ai été pour ma part sous le charme.
Pour moi c'est un joli film littéraire et intéressant à voir !