Pages

samedi 9 février 2013

DAVID WALLER : La vie extraordinaire de Mrs Tennant

Grande figure de l'ère victorienne

Traduit par Françoise Jaouën

 " L'histoire de sa vie, de son enfance à sa vieillesse, en passant par le mariage, la maternité, le veuvage et  l'indépendance, montre une femme remarquable qui parvint à surmonter les contraintes imposées aux femmes en raison de leur sexe." Après avoir découvert, dans un grenier, deux coffres en bois abritant la correspondance et les effets personnels de Gertrude Tennant et de sa fille Dolly David Waller s’est immergé dans la vie de cette grande dame de l’ère victorienne, qui fut une importante figure, injustement oubliée, des salons littéraires du XIXe siècle. Gertrude est née en 1819, son nom de jeune fille est Collier son père est l'amiral Henry Collier. Elle connue une jeunesse aventureuse et reçut une éducation en France à Paris tout comme entre autre George du Maurier.  Elle  rencontre Victor Hugo, en promenade avec son père, Gertrude observe une foule  devant la Comédie française pour la première d’“Hernani” le 25 février 1830. Gertrude se voit bouleversée par la lecture des “Misérables” et baptise “Cosette” et “Fantine” les poupées de ses propres filles. Elle passe bien souvent ses vacances au bord de mer en Normandie. A Trouville, Gertrude va rencontrer un   jeune écrivain à l'époque Gustave Flaubert, une  belle amitié de jeunesse va s'installer entre eux. “Nous avons fait la connaissance d’une famille anglaise qui demeure à cette maison à contrevents verts (…) Elles sont quatre filles (…) La seconde fille, Gertrude, est très jolie, parle parfaitement français, adore l’actrice Rachel et sait tout Shakespeare par cœur.” Gertrude se marie avec Charles Tennant, un homme de vingt-quatre ans son aîné, riche et cultivé, avec lequel elle aura six enfants. " Vous êtes l'ange de mon vieux rêve d'existence, l'ange de ma vie et de mon esprit", lui avait écrit Charles durant la période de leurs fiançailles. Elle était pleinement satisfaite de lui appartenir et d'être littéralement et juridiquement, "sa Ger".
Dolly Tennant
peint par G.F Watts
Pour Gertrude, l'éducation de ses filles (Evie et Dolly) était très important voir primordiale. Elles apprirent le français et l'italien, Evie prend des cours de chant, Dolly des cours de dessin, et il se trouve qu'elle a un don pour la peinture. Et cette dernière possède  une volière , et un vivarium (lézards, serpents et grenouilles) un aquarium et une famille d'écureuils apprivoisésLe peintre John Everett Millais est un ami de la famille. Dolly et Evie posent pour lui. Durant les séances de pose, Dolly va s'intéresser à son travail de peintre. Les filles Tennant ont fait connaissance de Watts en 1876 Freshwater sur l'île de Wight. 
Sir John Everett Millais
 Le tableau intitulé “Non!” devient un emblème du féminisme puisque la jeune fille y lit une lettre de demande en mariage. 
Dolly se passionne pour la peinture  ( elle est une pionnière en tant que femme peintre car à cette époque on estimait que la peinture était réservée aux hommes ) et elle va passer trois été à Paris en tant qu'élève du peintre Jean Jacques Henner. 

Dorothy Tennant
Sir John Everett Millais - Miss Eveleen Tennant


Dolly épouse à l’abbaye de Westminster Henry Morton Stanley, l’aventurier qui fit la conquête du Congo pour le compte de Léopold II de Belgique… Eveleen est photographe et elle a épousé  Frédéric William Henry Myers. Evee dans son enfance a posé pour  Mrs Cameron pendant des vacances sur l'île de Wight
Après la mort de son mari La maison Tennant devient un haut lieu de la vie culturelle londonienne en plein quartier de Whitehall. Gertrude Tennant  reçoit  notamment Oscar Wilde, Ruskin, Beatrice Potter, le ministre Gladstone..Un document exceptionnel sur les salons anglais du XIXe siècle qui offre quelques lettres inédites de la correspondance flaubertienne. Gertrude Tennant est décédée en 1918 à l'âge de quatre-vingt-dix-neuf ans. 





Cette biographie est une  belle surprise. J'ai surtout apprécié le début la jeunesse de Gertrude car elle est très romanesque.  C'est  surtout un merveilleux témoignage d'une personnalité à la vie hors norme qui mérite d'être lu surtout si l'on s'intéresse particulièrement à cette période.  Aussi l'on peut voir dans cet ouvrage le combat des femmes, sur plusieurs générations, concernant leur place dans la société. 
Portrait de Leopold Myers (le fils d'Eveleen)
photo prise par Eveleen Myers


Les ouvrages qui font écho avec cette biographie sont les suivants :
- Perroquet de Flaubert de Julian Barnes
- Un cœur simple de Flaubert
- La dame à la lampe de Gilbert Sinoué (une biographie de Florence Nightingale, le nom de cette dernière est souvent cité dans l'ouvrage de David Waller)- Il est question de nombreuses fois du célèbre magazine satirique Punch
Gertrude Tennant passait en  compagnie de ses fille des vacances sur l'île de Wight et elles se sont liées d'amitié avec Julia Cameron : Panique à Freshwater de Lynn Truss

********
Journal : Alice James 
Elle évoque Dorothy Tennant:
"Henry (James son frère) m'a raconté, lors d'une de ses dernières visites, qu'il avait interrogé sur Stanley Miss Dorothy Tennant qui, dit-il, est une personne charmante, et qu'elle avait répondu : " Oh ! Cher vieux Stan, ce mariage ne se fera pas !" Comment une femme raffinée pourrait-elle épouser un homme aux fibres si grossières, crues et frustes ?""

5 commentaires:

maggie a dit…

Ce qui est bien en ce moment, c'est qu'on nous édite plein de livres sur l'ère victorienne et je note celui-ci même si je ne sais aps quand je le lirai ! Il me fait énormément envie et on n'en a pas entendu beaucoup parler...

claudialucia a dit…

Pour moi aussi le livre et cette femmes sont des découvertes. je le lirai volontiers!

Titine a dit…

Merci pour cette découverte, je ne connaissais pas du tout ce livre mais il me tente beaucoup.

Malice a dit…

@ Maggie : Oui, c'est exact, cet ouvrage est sorti il y a un petit moment (ce n'est pas une nouveauté !!!). Mais il est certain qu'il a tout pour te plaire toi qui habite en Normandie qui aime bien Flaubert et Victor Hugo !
@ Claudia : Oui tout à fait le portait de ses femmes sont très modernes, fort intéressant car tourné vers l'avenir, ceux sont des femmes curieuses, quelques part avant gardiste aussi !
@ Titine : Cela ne m'étonne pas que tu sois tentée ;-)
Je savais que j'aurai mon petit succès avec cet ouvrage !

Anis a dit…

Je vais le lire après Effi Briest de Fontane.