Pages

dimanche 2 décembre 2012

HANS CHRISTIAN ANDERSEN : POUCETTE




Illustrée par Lisbeth Zwerger

 Voilà qu'au cœur d'une fleur se trouve une petite fille pas plus grande qu'un pouce : on l'appela Poucette. Un soir, durant son sommeil, une horrible mère  crapaud l'emporte pour la marier à son fils. À son réveil, elle ne s'avait pas où elle se trouvait. Un hanneton eut pitié d'elle. Mais, les hannetons ne veulent pas d'elle. Elle se retrouve seul abandonnée. 

" Durant tout l'été, Poucette vécut seule dans le bois profond. Elle se tressa un lit et le suspendit sous une grande feuille, à l'abri de la pluie. Elle se nourrissait du nectar des fleurs et buvait la rosée du matin." L'hiver arrive, elle est recueillit par une bonne vieille souris qui la reçoit dans sa maison. Poucette se prend d'affection pour une hirondelle morte : " Elle posa sa tête contre la poitrine de l'hirondelle et sursauta : elle venait de sentir les battement de cœur de l'oiseau !". 
Poucette doit se marier hélas et avec la taupe qu'elle confectionne son trousseau. Heureusement, elle rencontre son ami l'hirondelle qui vit grâce à elle. Il l'emmène chez lui au paradis des fleurs blanches.  Là, elle fait la connaissance d'un ange blanc surprenant. Un conte magnifique, féerique merveilleux !!! Un  conte splendide doux, tendre tout à l'image des magnifique illustration de Lisbeth Zwerger.

2 commentaires:

maggie a dit…

J'ai beaucoup lu ses contes qui sont tellement mélancoliques ! Les illustrations ont l'air superbes !

Antigone a dit…

C'est une des histoires que je préfère... ;)