Pages

lundi 5 novembre 2012

DAPHNÉ DU MAURIER :REBECCA

Traduit par Denise Van Moppès
J'ai lu ce roman adolescente et vu aussi l'admirable adaptation d'Hitchcoock. Puis cet été j'ai lu Véra d'Elisabeth Von Armin, ce livre assez proche de Rebecca, tout en étant très différent en même temps m'a donnée envie de le relire. 

L'histoire commence à Monte Carlo, dans les années 1930. La narratrice est demoiselle de compagnie d’une femme insupportable, Mrs Van Hopper, une femme terriblement snob. La jeune femme rencontre Maximilien de Winter il est veuf, sa première femme Rebecca est décédé, morte noyé. Rapidement, les deux s'apprécient, discussions, promenades en auto, ils se découvrent. Maximilien ne tarde pas à la demander en mariage et la jeune femme,  croit vivre un véritable conte de fée. Après leur voyage de noce en Italie, il ramène la jeune Mrs de Winter à Manderley. " C'était Manderley, notre Manderley secret et silencieux comme toujours avec ses pierres grises, luisant au clair de lune de mon rêve, les petits carreaux des fenêtres reflétant les pelouses vertes et la terrasse."Manderley est la demeure elle ne parvient pas à s’y sentir chez elle. La sensation de malaise qu’elle a ressenti dès le premier jour, à son arrivée dans le domaine. Partout, tout le temps, elle se heurte à Rebecca qui faisait toujours les choses divinement bien. La nouvelle épouse de Maximilien de Winter (la narratrice) est frêle et innocente, gauche et maladroite.  Mrs Danvers se révèle être une femme méchante et sournoise, vouait un véritable culte à Rebecca cette dernière hante la demeure comme un fantôme. Daphné du Maurier a su à travers son écriture décrire la psychologie des personnage à merveille.

 J'ai adoré relire ce roman car je ne m'en souvenais que très vaguement. Rebecca est un roman qui tient en haleine le lecteur, à la manière d'un roman policier (suspense, rebondissement ...). L'ambiance qui règne à Manderley est proche des romans gothiques. D'ailleurs Hitchcook a très bien rendu cette ambiance dans son film en N&B en jouant sur les ombres et la lumière. Le film d'Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine, est très fidèle à l'univers du roman de Daphné Du Maurier .

 Pour écrire ce roman Daphné du Maurier c'est inspirée de Jane Eyre de Charlotte Brontë, elle a écrit un excellent ouvrage  sur la famille Brontë : Le Monde Infernal de Brandwell. Puis, à la relecture de ce roman j'ai pensé à Peter Ibberson de son grand père excellent écrivain Georges du Maurier. Voir ici un excellent billet autour du film
Voir ici sur Babelio les nombreuses critiques. En complément voir le billet de Lou

4 commentaires:

yuko a dit…

Je l'ai terminé il y a peu et comme toi ai été ravie de cette lecture : http://art-enciel.over-blog.com/article-rebecca-de-daphne-du-maurier-112120274.html

maggie a dit…

ahhh ! J'aime beaucoup l'écriture de Du Maurier et le film d'Hitchcock ! J'ai hâte de découvrir sa bio des soeur et frère Bronte

Céline a dit…

C'est un de mes romans préférés. L'histoire est magnifique et le style me fait vibrer. Ahhhh ce "Last night, I dreamt I went to Manderley again" et on est illico plongé dans l'histoire.
Je ne savais pas que Vera lui ressemblait, mais j'ai encore plus envie de le lire, maintenant !!

Malice a dit…

@ Maggie : J'ai adoré cette relecture ;-) J'ai adoré la fin la traversée dans Londres la visite au docteur Backer.
J'ai vraiment beaucoup aimé surtout que je m'en souvenais plus trop ;-)
@ Céline : Véra ressemble à Rebecca par certain point mais au final c'est tout de même deux romans très différent !