Pages

vendredi 12 octobre 2012

EMMANUELLE GUATTARI : La petite Borde

 Rentrée Littéraire 2012 - 1er Roman

C'est grâce à Masse Critique que je découvre  La Borde . Cette clinique accueille des pensionnaires et ceux sont des fous. " Les Pensionnaires, on disait aussi les Malades, n'étaient ni en plus ni en moins dans notre sentiment. Ils étaient là et nous aussi ." Emmanuelle Guattari a passé son enfance  à la Borde, parce que ses parents y travaillent, l'endroit est surtout perçu comme  un incroyable lieu de liberté : un château, un parc immense, des forêts et des étangs.  Emmanuelle Guattari évoque avec tendresse son enfance passée dans ce lieu extraordinaire où les journées se déroulent sous le signe d'une certaine fantaisie.  Le père Félix Guattari est bienveillant avec la petite Emmanuelle.  Un passage très beau et poignant quand elle évoque sa mère, sa disparition : " Ma mère a disparu de ma vie comme une bulle de savon qui éclate. Je me tiens depuis devant cette nouvelle illusion. Parfois, j'ai envie d'avancer la main pour battre l'air et sentir cette nouvelle image. " Le monde des adultes est un monde parallèle à celui des enfants." Nous traînions notre enfance au milieu des adultes. Sans bien tout comprendre. Un somnambulisme, dans les paroles et l'épaisse couche de fumée de cigarettes."
Ce court roman donne un aperçu de ce lieu à travers des yeux d'enfant d'où le titre la petite Borde. Emmanuelle Guattari, à travers son roman donne au lecteur un aperçu intense par petite touche de ce lieu novateur pour l'époque. À la lecture de ce roman, mon impression est partagée, je suis à la fois satisfaite de connaître ce lieu que je ne connaissais pas. Le ton est léger et attachant pas assez détaillé, trop bref éliptique. Cela dit je ne regrette pas ma lecture car c'est tout de même un livre intéressant sur le monde de l'enfance. Mais comme le dit ici Agnès Orosco je préfère les interventions d'Emmanuelle Guattari dans les médias. 


tous les livres sur Babelio.com

Aucun commentaire: