Pages

samedi 3 mars 2012

JINDRA CAPECK : Sur les chemins de Compostelle

© Alice Théaudière
Traduit par Barbara Schild et illustré par Willi Fährmann

Dans une petite ville au bord du Rhin,  c'est là que vit la famille Jansen. Leur fils Jacques tomba gravement malade à l'âge de cinq ans.  Personne est présent pour le secourir : " La maman de Jacques, au comble du désespoir, dit alors : - Si personne ne peut sauver notre enfant, je vais implorer l'aide de Dieu et prier saint Jacques pour qu'il vienne à notre secours." Une fois que Jacques est rétablit, sa mère prend la décision qu'à chaque St Jacques elle sacrifierai son plus coq ainsi que sa plus grosse poule. Et aussi l'idée de faire un pèlerinage  jusqu'au tombeau de l'apôtre Jacques à Saint-Jacques-de-Compostelle  germa dans leur intention. Les voilà tous les trois en route pour St Jacques en pèlerinage. " Qui a déjà vu des pèlerin emportant dans leur panier une poule et un coq au plumage blanc d'acier ?"
© Alice Théaudière
La route est longue, difficile remplit d'embûche. Le soir, halte dans une auberge, ou une ferme isolée dans la campagne ou alors à la belle étoile.
Dans la ville de Santo Domingo de la Calzada en Espagne, ils font étapes dans une auberge, la fête bat son plein. Le lendemain, Jacques reprend la route, il se trouve embarqué dans une drôle d'aventure chargé d'émotions.
" Quand Santo Domingo est au bord du chemin, sachez pèlerin, que la main de Dieu n'est pas loin,  car si le coq a crié, alors qu'il était déjà grillé."

Un très joli conte autour des chemins de Compostelle. En plus qu'un conte c'est avant tout une légende médiévale riche en merveilleux.


Aucun commentaire: