Pages

lundi 21 novembre 2011

KAZUO ISHIGURO : Nocturnes

Traduit par Anne Rabinovitch
Cinq nouvelles de musique au crépuscule
La musique est présentée comme un moyen de rapprocher les êtres.
« Crooner », à Venise, l’auteur, Janek musicien polonais joue dans des cafés, pour les touristes. Il rencontre Tony Gardner devant son café . Ce dernier veut chanter pour sa femme, espérant ainsi que le spectacle qu’il a prévu sauvera son mariage du désastre.
« Advienne que pourra » Emily est une amie du narrateur Ray elle aime le jazz, ils se sont connus à l'université . Elle s'est marié avec Charlie le meilleur ami de Ray et ils habitent à Londres. Leur couple bat de l'aile. Charlie demande à Ray de l'aide pour recoller les morceaux avec Emily. J'ai trouvé curieux l'histoire de recréer l'odeur du chien ! J'ai trouvé cela de très mauvais goût.
Dans « La colline de Malvern », un musicien qui n’arrive pas à être sélectionné malgré le nombre d’auditions qu’il passe, alors il décide de se retirer dans les colline de Malvern , travaille en tant que serveur chez sa sœur. Il tombe sur des clients irascibles eux-mêmes musiciens. Je ne suis pas arrivée jusqu'au bout de cette nouvelle, je n'ai pas accroché du tout. La nouvelle qui donne le titre au recueil, « Nocturne », met en scène un saxophoniste qui se remet d’une opération de chirurgie esthétique. Sa copine est partie avec un autre homme. Il se retrouve alors avec Lindy Gardner( la femme du crooner Tony Gardner, pas aimable) avec laquelle il discutera une nuit entière. " La chanson - je m'en souvenais à peu près - s'appelait Back at Culver City, était une romance qui n'avait jamais eu beaucoup de succès et que personne ne joue plus guère. Tony Gardner chantait, et le saxo l'accompagnait, lui répondant à chaque vers."
Enfin, dans « Violoncelliste » nous voici à nouveau à Venise sur la piazza San Marco au milieu d’un groupe de musiciens où il est question de souvenirs. Souvenirs d’un certain Tobir, un violoncelliste hongrois abordée un jour par une violoncelliste du nom de Eloïse McCormack qui partira finalement avec un dénommé Peter.
J'ai trouvé ces nouvelles musicales profondément ennuyeuses, je n'ai pas accroché du tout. Le côté positif est de retrouvé les mêmes personnages dans d'autres nouvelles. Assez déçu ! Car je m'attendais vraiment à tout autre chose de la par de Kazuo Ishiguro, entre autre l'amour de la musique un style plus passionné qui sache m'emporter dans ma lecture. J'avais lu de lui auparavant Vestige du Jour.

Aucun commentaire: